Meeting MSM-MMM à Goodlands : Bérenger accuse la police d’avoir mal fait son travail dans l’affaire l'Amicale

Avec le soutien de

*/ */ */

L’affaire de l’incendie criminel de l’Amicale de Port-Louis, les «frasques» du ministre Jeetah, la criminalité, les routes à péages et certaines «affaires» ont été les principaux points abordés par les orateurs du meeting MSM-MMM à Goodlands.

Lors d’un meeting tenu aujourd’hui, vendredi 6 septembre à Goodlands, le leader du MMM, Paul Bérenger, a accusé la police «d’avoir mal fait son travail» à la  suite de l’incendie criminel de la maison de jeu chinoise Amicale de Port-Louis.

Il a également déploré le fait que malgré des promesses en ce sens, le Premier ministre, Navin Ramgoolam, n’a pas mis sur pied une Criminal Cases Review Commission qui aurait eu pour tâche de se pencher sur des procès qui méritent révision.

Selon lui, la situation actuelle fait que «les innocents condamnés dans l’affaire Amicale sont à pourrir en prison».

Le leader du MMM s’est, dans un tout autre contexte, attaqué au ministre Rajesh Jeetah. Il accuse celui-ci d’avoir à son actif des actions et décisions négatives dans les différents ministères dont il a eu la responsabilité jusqu’ici,  notamment les ministères de l’Industrie, de la Santé et de l’Education tertiaire.

Anerood Jugnauth, leader du MSM, s’est quant à lui attaqué au leader du parti Travailliste, Navin Ramgoolam, l’accusant de berner ses troupes en leur faisant accroire que le PTr ira aux prochaines élections générales en coalition avec le MMM.

«S’il organise les élections tout de suite, le PTr pourra obtenir quelques sièges, s’il tarde, il connaîtra le même sort que son père, feu sir Seewoosagur Ramgoolam», a notamment affirmé Anerood Jugnauth.

L’alliance MSM-MMM a tenu son meeting devant une bonne foule gagnée à sa cause et qui ne cessait d’encourager les deux leaders à aborder certains thèmes.

De fait, les autres orateurs, dont Pravind Jugnauth, Shawkatally Soodhun, et Bala Valamoody notamment ont abordé tous les thèmes qui contribuent en ce moment à rendre le gouvernement impopulaire, notamment la criminalité, la corruption, le permis à point, les routes à péages et  la hausse des prix à la consommation sans oublier certaines affaires.


Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires