Meeting interdit : Harish Boodhoo entendu par la Cour suprême

Avec le soutien de

La plainte d’Harish Boodhoo contre l’administration de la capitale qui lui avait interdit de tenir un meeting à Port-Louis sera entendue en cour suprême ce jeudi 17 février.

Harish Boodhoo avait demandé à l’instance judiciaire de demander au Chief Executive de la municipalité de Port Louis de donner les raisons motivant l''''interdiction d’un meeting que l’ancien vice Premier ministre devait organiser devant le bâtiment du Sun Trust à Port-Louis.

Le procès sera appelé ce jeudi 17 février. Harish Boodhoo avait juré un affidavit, le vendredi 11 février dernier, pour contester la décision de la municipalité de Port Louis.

L’autorité régionale ne lui a pas accordé l’autorisation de tenir un meeting devant le quartier général du Mouvement Socialiste Mauricien (MSM) à la rue Edith Cavell, prévu pour le vendredi18 février prochain.

Boodhoo prévoyait, lors de ce rassemblement, de commenter l''acquisition de la clinique MedPoint par l''Etat au coût de Rs 144 millions.

Dans la lettre adressée à Harish Boodhoo pour l’informer de ce refus, le Chief Executive de la capitale n’avait donné aucune raison pour expliquer cette décision.

Harish Boodhoo avait également adressé une demande d’autorisation au commissaire de Police. Ce dernier s’est s’appuyé sur le refus de la municipalité pour ne pas accéder à la requête du politicien.

Dans son affidavit Harish Boodhoo rappelle qu''il est un ancien vice-Premier ministre et politicien de longue date. Il soutient qu''il a «des raisons de croire qu''il existe une collusion politique pour mettre un frein au processus démocratique».

Harish Boodhoo affirme qu''une grande injustice est faite à son encontre en l''empêchant d''aller de tenir son meeting public. Il estime que cette interdiction bafoue ses droits constitutionnels et réclame également le respect des droits des citoyens de la République de Maurice «d''être informés du scandale Medpoint».

Il&nbsp a retenu les services de l''ancien Attorney général, Rama Valayden, ainsi que ceux de l''avoué Kaviraj Bokhoree. Ces hommes de lois travaillent bénévolement pour Harish Boodhoo.

&nbsp

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires