MedPoint : Pravind Jugnauth formule de graves allégations contre Jeetah et Beebeejaun

Avec le soutien de

Le leader du Mouvement socialiste militant laisse entendre que Rajesh Jeetah aurait rencontré Krishan Malhotra avant l’exercice d’appel d’offres et que Rashid Beebeejaun a approuvé personnellement l’arrêt des activités de la clinique en tant qu’actionnaire.

Le leader du MSM avait promis des révélations sur le rachat de la clinique MedPoint par l’Etat au coût de Rs 144,7 millions. Il a, en effet, émis de graves allégations à l’encontre de deux ministres du gouvernement ce dimanche 4 septembre lors d’un congrès du MSM à Rose-Belle.

Des allégations formulées sous forme de questions adressées à deux ministres du gouvernement de Navin Ramgoolam, en l’occurrence Rajesh Jeetah et Rashid Beebeejaun. Ainsi, il pose trois questions pour le moins accablantes à chacun d’eux. Il affirme détenir des preuves irréfutables contre ces derniers.

« Rajesh Jeetah doit expliquer pourquoi il a rencontré le Dr Krishan Malhotra avant de préparer les spécifications pour l’exercice d’appel d’offres pour un hôpital gériatrique. Il doit aussi confirmer si Krishan Malhotra lui a communiqué des détails sur la clinique MedPoint. Et pourquoi a-t-il donné des instructions pour que des officiers de son ministère fassent une visite des lieux de la clinique avant de lancer l’exercice d’appel d’offres ? » lance Pravind Jugnauth.

Quant au vice-Premier ministre, ministre de l’Energie et des Services publics, il lui demande de confirmer si le Conseil de ministres a approuvé en juin 2010 le rachat d’un bâtiment pourvu d’équipements médicaux pour la mise en place d’un hôpital gériatrique. Pravind Jugnauth lui demande également de dire s’il était présent au Conseil des ministres au moment où cette décision a été prise.

« Troisièmement, que Rashid Beebeejaun confirme si la Société Medinvest, dont il est actionnaire, a voté une résolution autorisant la clinique MedPoint à cesser ses activités et si c’est lui personnellement qui a apposé sa signature au bas de cette résolution », insiste le leader du MSM.

Il s’attend à ce que les deux ministres répondent à ces questions publiquement « s’ils n’ont rien à se reprocher ».

Pravind Jugnauth soutient qu’il détient des preuves irréfutables de ce qu’il avance. Des preuves qui seraient, selon lui, déjà en possession de la Commission anti-corruption (ICAC). « L’ICAC ne fait pas son travail comme il le faut », ajoute-t-il.

Pravind Jugnauth déclare que les deux dossiers qu’il détiendrait sur Rajesh Jeetah et Rashid Beebeejaun seront remis aux enquêteurs de la commission dès qu’il y sera convoqué. Une convocation qu’il dit attendre avec beaucoup d’impatience. « Je crois que l’ICAC a peur de me convoquer », affirme-t-il.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires