MedPoint : Pravind Jugnauth dit avoir d’autres documents impliquant le ministre Jeetah

Avec le soutien de

Le leader du Mouvement socialiste militant (MSM) accuse le Premier ministre de ne pas dire toute la vérité sur le rachat de la clinique MedPoint par l’Etat. Il affirme être en possession&nbsp de&nbsp documents impliquant le ministre Rajesh Jeetah.

La conférence de presse de Pravind Jugnauth tenue au Sun Trust ce vendredi 11 mai a été largement consacrée à la Private Notice Question (PNQ) adressée parle leader de l’opposition au Premier ministre, le mardi 8 mai 2012 au Parlement.

Le leader du MSM accuse le chef du gouvernement de cacher son implication ainsi que celle de l’ancien ministre de la Santé ministre Rajesh Jeetah dans le rachat de la clinique MedPoint par l’Etat au prix surévalué de Rs 144,7 millions.

Pravind Jugnauth affirme être en possession de plusieurs documents dont des instructions données aux officiers du ministère de la Santé en janvier et février 2010, soit avant l’arrivée du MSM au gouvernement. Ces documents prouveraient, selon le leader du MSM, que le gouvernement a bel et bien tenté de procéder à l’acquisition de la clinique MedPoint sans passer par l’exercice d’appel d’offres.

L’ex-ministre des Finances maintient, en s’appuyant sur sa documentation, que c’est un officier du ministère de Santé qui a recommandé que la procédure soit suivie : en passant par le Public Procurement Board (PPB). Ainsi une note aurait été inscrite dans le dossier par cet officier après que le Dr Gopee, No. 1 au ministère de la Santé, à l’époque, avait, lui, recommandé l’achat de la clinique, appartenant aux proches de Pravind Jugnauth, comme la meilleure option pour le projet d’hôpital gériatrique.

Pravind Jugnauth a réitéré sa demande à Navin Ramgoolam pour que ce dernier révèle les détails de la « réunion » tenue sous sa présidence le 18 juin 2010. C’est à cette date que s’est tenue la réunion du conseil des ministres quand cette acquisition avait été évoquée.

« Je lui avais adressé une question au Parlement en ce sens. Il avait simplement déclaré que l’unique sujet discuté lors de cette rencontre était le prix de la clinique. Il y avait d’autres choses concernant ce dossier. Et Navin Ramgoolam doit dire quelle décision a été prise ce jour-là », exige Pravind Jugnauth.

Aux questions des journalistes qui cherchaient des précisions sur ces allégations, le leader du MSM a demandé d’attendre le 23 mai prochain, le jour où le procès qu’il intenté au secrétaire au Cabinet sera entendu en Cour suprême. Il refuse de consulter les mémos du conseil des ministres du 18 juin 2010 à la Commission anti-corruption. Il dit&nbsp préférer que ces documents lui soient remis en main propre. Ses hommes de loi ont logé une motion pour réclamer un jugement au plus vite.

Par ailleurs, le leader du MSM a annoncé qu’il n’y aura pas de directives du parti sur le projet de légalisation de l’avortement proposé par le gouvernement. « Chaque député orange pourra voter selon ses convictions personnelles », déclare Pravind Jugnauth.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires