MedPoint : La mairie de Port-Louis veut limiter le nombre d’affiches du MMM

Avec le soutien de

Le Mouvement Militant Mauricien (MMM) voulait faire estampiller 1 300 affiches concernant l’acquisition de la clinique MedPoint par l’Etat. La municipalité de Port-Louis affirme ne pouvoir autoriser que quelques dizaines par manque de place.

Quatre députés de l’opposition, en l’occurrence Jean-Claude Barbier, Reza Uteem, Adil Ameer Meea et Joe Lesjongard, représentants les quatre circonscriptions de la capitale, se sont rendus à la municipalité de Port-Louis ce lundi 7 février. Ils espéraient obtenir les autorisations nécessaires pour lancer leur campagne d’affiches dénonçant le rachat de la clinique MedPoint par le ministère de la Santé.

Toutefois, les cadres municipaux les ont informés qu’ils devront déposer une copie de l’affiche en question qui sera ensuite examinée par un comité. C’est ce comité qui décidera si les affiches pourront être placardées sur les panneaux d’affichage de la municipalité, ont-ils précisé. Les députés du MMM ont dû, également, remplir un formulaire à cet effet.

Autre condition imposée par la municipalité : seul un nombre restreint d’affiches sera autorisé. Ainsi, seulement une centaine d’affiches sera dûment estampillée. La raison avancée : la municipalité ne dispose que de 13 panneaux d’affichage à travers les quatre circonscriptions de la capitale.

«Nous savons qu’il y en a beaucoup plus», affirme Adil Ameer Meea, député de la circonscription No. 3 (Port-Louis Maritime/Port-Louis Est). De son côté, Reza Uteem, député du No. 2 (Port-Louis Sud/Port-Louis Centre) déplore qu’il n’existe pas de panneau d’affichage municipal dans sa circonscription et qu’il ne pourra, donc, mener sa campagne de dénonciation convenablement.

Si le comité en question décide d’autoriser les affiches portant l’inscription «zot mem asté zot mem vandé», le MMM ne pourra en utiliser que 130, soit 10 par panneaux disponibles. Les députés de l’opposition ont, eux, déposé une demande pour 1 300 affiches. Ce n’est que le mercredi 9 février que le comité municipal se penchera sur ce dossier.

Le député Adil Ameer Meea s’interroge, quant à lui, sur la légitimé de ce comité et se propose de revenir sur ce dossier à la rentrée parlementaire.

«Depuis quand la municipalité a mis en place ce comité ? J’attends la reprise des travaux de l’Assemblée Nationale pour m’en enquérir. Je demanderai au ministre des Administrations régionales de soumettre la liste des demandes examinées par ce comité et le nombre d’affiches autorisées au cours des deux dernières années», prévient Adil Ameer Meea.


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires