MedPoint : Bérenger obtient un consensus pour que l’ICAC bloque les Rs 145 millions

Avec le soutien de

Après d’intenses débats, Paul Bérenger réclame un consensus pour demander à la Commission anticorruption (ICAC) de faire le nécessaire afin de bloquer ce qui reste des Rs 144,7 millions payés aux anciens propriétaires de la clinique MedPoint.

La Private Notice Question (PNQ) de ce mercredi 9 novembre aura permis au leader de l’opposition d’obtenir un consensus au Parlement pour demander à l’ICAC d’entamer les procédures afin de bloquer l’argent déboursé pour l’acquisition de la clinique MedPoint au prix surévalué de Rs 144,7 millions. Les échanges sur la PNQ seront envoyés à l’ICAC par le Speaker.

Auparavant, le ministre des Finances a indiqué qu’un montant de Rs 120 millions se trouvait toujours sur un compte de la Baroda Bank à Maurice. Ce qui est en contradiction avec la déclaration faite par le Premier ministre le 18 octobre dernier au Parlement.

La PNQ du leader de l’opposition, qui avait été adressée, dans un premier temps, au Premier ministre, avant d’être redirigée vers le ministre des Finances, a déchaîné les passions au Parlement. Paul Bérenger voulait savoir ce qu’il est advenu précisément des Rs 144,7 millions.

Le leader de l’opposition s’est appuyé sur la déclaration faite au Parlement par le Premier ministre, le 18 octobre dernier, à l’effet que le chèque a déjà été touché et une partie de l’argent transféré vers une banque londonienne.

Selon le ministre des Finances, le chèque avait effectivement été déposé le 29 décembre sur un compte de la State Bank of Mauritius qui en a retenu une somme Rs 5,2 millions pour rayer les dettes de MedPoint Ltd. Rs 15,5 millions ont ensuite été reversées sur le compte de Shalini Malhotra en remboursement d’un emprunt. Les Rs 120 millions restants ont été transférées sur un compte de MedPoint Ltd à la Baroda Bank.

Pour expliquer les propos de Navin Ramgoolam, Xavier Duval a cité une partie de sa déclaration du 18 octobre où le Premier ministre précise « qu’il semble » qu’une partie de l’argent a déjà quitté la juridiction mauricienne. Paul Bérenger réfuta ses propos en citant lui aussi une autre partie de la même déclaration où le chef du gouvernement affirmait plus catégoriquement que l’argent se trouvait dans une banque londonienne.

Paul Bérenger s’est étonné que la State Investment Corporation eût, dans un premier temps, réclamé la distribution aux actionnaires du surplus obtenu de cette vente de la clinique MedPoint. Il a demandé au Grand argentier pourquoi il n’a pas donné des instructions à la SIC pour que l’argent le compte soit bloqué. Il est d’avis que ce fut une tentative délibérée de « blanchir » les revenues de la transaction.

Xavier Duval a expliqué que quelques jours après cette première initiative, la SIC a réclamé directement à la Baroda Bank le gel du compte. En plusieurs occasions, le Grand argentier à essayer de renvoyer la balle dans le camp de l’opposition en ce qu’il s’agit la possibilité de bloquer le compte.

« Si l’opposition est d’accord, l’argent peut-être placé sur un Escrow Account jusqu’à la fin de cette affaire », a-t-il fait ressortir.

Ce qui fait dire au leader de l’opposition que le ministre des Finances « avait perdu la tête ». Il faut dire qu’un Escrow Account est un compte bloqué temporaire dans l’attente d’une décision et qui peut être créé par résolution des actionnaires.

Or, la seule personne présente au sein de l’hémicycle au moment de cette déclaration et qui aurait pu donner son accord pour la création d’un Escrow Account en tant qu’actionnaire, se trouvait à côté de Xavier Duval. Il s’agit du vice-Premier ministre Rashid Beebeejaun qui détient des parts de Medpoint Ltd à travers la societé Medinvest.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires