McDonald’s à Phoenix : l’Iskcon annonce une bataille juridique contre le promoteur

Avec le soutien de

Si McDonald’s persiste et s’installe sur le parking face au siège de l’International Society for Krishna Consciousness (Iskcon), situé sur la Hare Krishna Land, à Phoenix, le mouvement, soutenu par d’autres organisations socioculturelles hindoues, menace d’aller « plus loin » pour contrer cette démarche. C’est ce qui ressort d’une conférence de presse du front commun hindou au siège de l’Iskcon, ce mardi 25 janvier.

Elle ne veut pas du roi du burger face à son centre. La branche mauricienne de l’Iskcon affirme avoir eu une première rencontre à cet effet avec le propriétaire du centre commercial de Phoenix, Ascencia Ltd, et le promoteur du restaurant McDonald’s, Robert Chane.

Selon le directeur de la communication et des relations publiques de l’Iskcon, Srinjay Das, ces derniers se sont montrés «rigides». Il laisse entendre qu’il y aura d’autres rencontres entre les deux parties. Mais si le propriétaire du centre commercial de Phoenix et le promoteur du restaurant McDonald’s continuent de camper sur leur position, l’Iskcon « entreprendra d’autres actions » après des consultations avec ses hommes de loi.

Le mouvement Hare Rama Hare Krishna pense que le centre commercial de Phoenix est assez grand et peut donc abriter McDonald’s dans le food court qui se trouve à l’intérieur du bâtiment ou sur un autre site sur le terrain du complexe. Et que celui-ci soit plus éloigné de l’emplacement actuel choisi pour héberger le restaurant qui se trouve sur l’ancienne aire de stationnement donnant sur le Hare Krisha Land.

Le porte-parole&nbsp de l’Iskcon fait ressortir que la tenue de la conférence de presse de ce mardi 25 janvier, a pour but de «dissiper tous les doutes». Il confie que l’Iskcon a reçu de nombreux appels de personnes qui s’interrogent sur cette position alors que d’autres&nbsp lui ont témoigné leur soutien.

«Nous savions que le centre commercial de Phoenix effectuait&nbsp une extension dans le cadre de sa rénovation. Mais ce n’est que vers la fin de décembre que nous avons vu le ‘banner’ de McDonald’s. Et c’est alors&nbsp que nous avons réalisé que le restaurant s’installerait aussi près de nous», explique Srinjay Das.

Le 31 décembre 2010, le mouvement Hare Rama Hare Krishna a réuni son exécutif pour décider de la marche à suivre. Depuis, il a écrit plusieurs lettres pour exprimer son objection quant à l’installation du restaurant, notamment au promoteur, ou&nbsp pour demander des explications à la mairie de Vacoas-Phoenix.

L’Iskcon tient à souligner qu’elle n’est pas contre le développement du pays, aussi longtemps que cela est fait dans le «respect mutuel » et «l’esprit&nbsp du bon voisinage». «Etant des personnes civilisées dans une société civilisée et dans un Etat de droit, nous ne sommes pas contre le développement du pays. Mais nous pensons qu’il doit être fait dans le&nbsp respect mutuel et dans l’esprit du bon voisinage. A notre droite, à Jumbo et à notre gauche, à Phoenix Les Halles, il y a plusieurs food courts mais ils sont bien contenus et nous respectons cela», soutient le directeur de la communication et des relations publiques de l’Iskcon. La société rappelle que dix ans de cela, elle avait déjà objecté à l’ouverture d’un restaurant&nbsp McDonald’s à l’emplacement actuel de Phoenix Les Halles.

«Cela relève, semble-t-il,&nbsp d’une&nbsp mauvaise foi, vu qu’il y a dix ans nous avions objecté et maintenant, l’emplacement prévu pour le restaurant se rapproche davantage de notre siège. McDonald’s sera pratiquement sous notre nez. Notre objection principale, c’est que nous vénérons la vache et chez McDonald’s, on tue la vache, c’est la cruauté envers cet animal. Ce sera intolérable, impensable de mener nos activités face à un tel restaurant, sans oublier les odeurs de viande qu’il dégagera», poursuit Srinjay Das.

L’Iskcon y voit beaucoup d’inconvénients. Actuellement, sur le Hare Krishna Land, il y a un temple Radha-Krishna, un bâtiment qu’Iskcon utilise pour d’autres activités spirituelles, ainsi que pour des séances de yoga, de musique et de danse. La société indique aussi que chaque année, pour «les grandes nuits de Krishna», les locaux de l’Iskcon accueillent 60 000 à 75 000 personnes.

La société annonce que bientôt, elle construira un nouveau temple sur son terrain, qui va au-delà des locaux actuels. Pour ce projet, elle serait déjà en discussion avec les autorités. D’autres organisations socioculturelles hindoues se sont jointes au mouvement Hare Rama Hare Krishna dans cette «bataille».

Les responsables de celles-ci étaient présents à la conférence de presse de ce mardi 25 janvier. Notamment, Somduth Dulthumun, président de la Sanatan Dharma Temples Federation, Ajeet Gopal, président de Kranti et Veerendra Ramdhun, président de la Hindu House.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires