Mayotte : Zaïdani anticipe le très Haut Débit

Avec le soutien de

Le câble Lion 2 tant attendu est posé, et&nbsp il ne reste plus qu’à le brancher pour que ADSL et haut débit envahissent les foyers mahorais à une vitesse encore méconnue aujourd’hui, écrit notre collègue de l’Agence de presse de l’océan Indien.

Après plusieurs années d’attente et de promesses, d’ici quelques jours, le fameux câble Lion 2 sera connecté,&nbsp et ce sera alors là fin de la galère,&nbsp et le début du surf sur les vagues d’Internet et Outlook réunis. Bref, Mayotte passera d’ici quelques semaines (visiblement vers le 12 avril) d’un des pays les plus en retard en matière de communication Internet à l’un des pays de tête.

Reste à savoir à quel prix pour les usagers. Les opérateurs pour l’instant sont encore masqués. Ils fourbissent leurs tarifs et attendent que le premier se dévoile. C’est chose faite avec IDOM, une société réunionnaise, qui a déjà commencé à démarcher ses clients en révélant les premiers tarifs.

Le président du Conseil Général de Mayotte n’est pas en reste. Daniel Zaïdani ( photo) a donné une conférence de presse le 05 mars pour expliquer que le Département n’allait pas rester les deux mains sur la même souris, et que si le haut débit c’est pour dans quelques jours, lui a évoqué déjà le Très Haut Débit (THD). Pour ce faire, le Conseil Général doit élaborer un schéma directeur territorial d’aménagement numérique de Mayotte (SDTAN). Ce schéma s’inscrit dans un cadre national et européen, et surtout il est doté d’un fonds de 900 millions d’euros. Mayotte devrait pouvoir en bénéficier aussi, même si le président du Conseil Général s’est refusé à chiffrer le montant espéré pour Mayotte.

Mais en attendant que le haut débit s’installe, le Conseil Général a décidé de mettre en place ce SDTAN en s’appuyant sur l’expertise du cabinet Tactis, spécialisé dans le développement et l’aménagement numérique, et dont le président Stéphane Lelux a expliqué le travail qui consiste à faire en sorte qu’à brève échéance toute l’île puisse être accessible au très haut débit.

Négociations pour la tarification

Pour le haut débit qui doit démarrer dans quelques semaines, les choses sont plus simples dans la mesure où les opérateurs devront maintenant commencer à dévoiler leurs offres, car une fois que le câble sera connecté, les choses devraient aller très vite pour qu’une bonne partie de la population puisse bénéficier de l’ADSL au travers des câbles de cuivres de la téléphonie traditionnelle ou de la fibre optique et des réseaux WiFi pour les autres qui bénéficieront alors du haut débit dont les capacités techniques n’ont pas encore été dévoilées par les opérateurs qui se partageront le marché.

Pour l’heure, les négociations sont encore en cours avec le consortium pour la tarification aux opérateurs qui devront la répercuter sur les particuliers, et le Conseil Général veillera à ce que les tarifs soient raisonnables. « Il faudra que les tarifs soient raisonnables dans la fourchette de ce qui se fait en métropole (France) et à la Réunion. Nous allons également lancer une opération pilote en distribuant des ordinateurs ou des tablettes aux&nbsp élèves de 4ème de trois collèges, le tout avec raccordement Internet de manière à leur permettre aussi de maîtriser l’outil et d’en expliquer le fonctionnement à leurs parents. Ce programme national auquel Mayotte s’associe devrait toucher 1500 élèves »,&nbsp a précisé Daniel Zaïdani.

Si un opérateur a déjà commencé à lever le voile sur ses tarifs, les autres ne devraient pas tarder à sortir du bois et alors commencera une guerre économique autour de ce fameux haut débit que Mayotte attendait depuis des années.

Sources : Agence de presse de l’Océan Indien &amp Les Nouvelles de Mayotte

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires