Mayotte devient le 101e département français

Avec le soutien de

Mayotte est devenue jeudi le 101e département français, malgré le report de l''''élection du président du conseil général. Cette élection n''a pu avoir lieu faute de quorum et a été reportée à dimanche.Un doute a plané un instant mais le ministère de l''Outre-Mer a vite tranché pour officialiser la naissance du nouveau département.

"Nous avons demandé une analyse juridique au ministère. C''est bien la tenue de la réunion du conseil général qui valide la création du département, même si elle n''a pas permis d''élire un président", a-t-on expliqué dans l''entourage de la ministre, Marie-Luce Penchard.

Attendue à Mayotte en début d''après-midi (jeudi 31 mars), Marie-Luce Penchard, en escale à La Réunion, a annoncé qu''elle reportait sa venue à dimanche. Toutes les festivités prévues dans l''après-midi (de jeudi) pour célébrer la départementalisation ont été annulées et reportées à cette date.

L''élection du président du conseil général n''a pas pu se tenir jeudi à cause de l''absence de plusieurs élus UMP et Nouveau Centre. Au soir du deuxième tour des cantonales, dimanche, la gauche semblait en mesure de remporter la présidence contre l''UMP.

FORT TAUX DE CHÔMAGE
Une majorité de 10 conseillers généraux, sur un total de 19, est sortie des urnes. Elle est composée de huit élus regroupés sous la bannière des "forces progressistes" et de deux sans étiquette.

A mi-chemin entre Madagascar et l''Afrique, Mayotte, qui appartient géographiquement à l''archipel des Comores, comptait 186 452 habitants lors du dernier recensement, qui date de 2007. En 35 ans, la population officielle de l''île a été multipliée par cinq, portée par une forte natalité et une importante immigration provenant des îles voisines.Le taux de chômage dépasse les 25% à Mayotte et un cinquième de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.

Les habitants de Mayotte ont refusé par deux fois dans les années 1970 l''indépendance de la France pourtant approuvée par le reste des Comores. Et en 2009, lors d''un référendum, ils s''étaient prononcés à plus de 95% pour la transformation en 101e département français, le cinquième d''Outre-Mer avec la Guyane, la Guadeloupe, la Martinique et La Réunion.
A noter que les Comores de même que l’Union africaine ne reconnaissent pas ces consultations et estiment que la France a violé impunément diverses résolutions des nations unies.

Source : Reuters

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires