Maurice et Kenya se mettent d’accord pour la suppression du régime de la double taxation

Avec le soutien de

Le Kenya est le quatorzième pays africain avec lequel Maurice a signé un Double Taxation Agreement Treaty, une convention qui favorise l’investissement entre les deux pays.

Le gouvernement de Maurice vient de rapprocher le secteur de ses services financiers à un géant économique de l’Afrique australe, le Kenya. En effet, Xavier Luc Duval, vice-Premier ministre et ministre des Finances a procédé, avec Robinson Njer Jithae, son homologue kenyan, à la signature, le lundi 7 mai 2012, de deux conventions qui marquent un tournant dans les échanges entre ces deux pays.

La première prévoit la suppression du régime de la double taxation communément appelée le Double Taxation Agreement Treaty entre les deux pays. La seconde est un engagement pour la promotion et la protection des investissements dans les deux pays.

Cette démarche arrive à point à un moment où, en dépit de la longue amitié qui caractérise les relations indo-mauriciennes, l’Inde veut absolument revoir les dispositions du Double Taxation Agreement Treaty qu’elle a signé avec Maurice, il y a un peu plus de 20 ans.

Même si les opportunités offertes sont moins évidentes et moins exploitées que celles de l’Inde, c’est la quatorzième convention prévoyant la suppression du régime de la double taxation avec un pays africain.

Ces pays sont le Botswana, le Lesotho, Madagascar, le Mozambique, la Namibie, le Rwanda, le Sénégal, les Seychelles, le Swaziland, la Tunisie, l’Ouganda et le Zimbabwe. Le pays négocie une nouvelle convention avec l’Afrique du Sud. Un document émanant du ministère des Finances souligne que la Zambie et la République du Congo attendent la ratification de la convention déjà signée. Le pays a négocié avec l’Egypte, le Nigeria, le Ghana et l’Afrique du Sud et n’attend que la cérémonie de signature. Il est en négociation avec l’Algérie, le Burkina Faso, le Malawi, la Tanzanie et le Yémen.

Maurice a signé un accord pour la promotion et la protection mutuelle de l’investissement avec cinq pays, parmi lesquels le Burundi et l’Afrique du Sud.

Xavier-Luc Duval, a fustigé ceux qui font accroire que l’économie du pays est dans une situation compromettante. Il a indiqué que le futur, c’est l’Afrique et que le gouvernement multiplie les initiatives pour que Maurice en tant que centre de services financiers de réputation internationale joue un rôle majeur dans le développement qu’amorce le continent noir.

Robinson Njer Jithae a indiqué que la signature de cette convention était une démarche incontournable pour le gouvernement kenyan. « Pour le moment, les échanges commerciaux sont à l’avantage de Maurice. Cependant, nous espérons pouvoir renverser cette tendance. Maurice nous sera utile dans les domaines où son expertise a fait ses preuves ».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires