Maryline Legoffe, une femme qui n’a pas froid aux yeux

Avec le soutien de

Cette femme entrepreneur et politicienne fait de nouveaux parlers d’elle. En effet, Maryline Legoffe, a beaucoup œuvré pour l’avancement de l’île Rodrigues et ses habitants à plusieurs niveaux.

Comme bon nombre de femmes rodriguaises, Maryline Legoffe ne recule pas devant les obstacles. D’ailleurs, son parcours est l’un des plus exemplaires. Après ses études secondaires au Rodrigues College, elle s’est investie dans l’agriculture et l’agri-business. Elle ajoute avoir également été engagée dans le social en aidant au niveau du comité du village de Mangues également.

Cependant, après ses études elle a souhaité démarrer ma propre entreprise et c’est ainsi qu’elle débute dans la production de plantules de fleurs, par curiosité. Ce n’est qu’à partir de 2005, qu’elle a commencé à bénéficier de formations.

En jetant un coup d’œil dans sa cour, on aperçoit des citronniers, des fraisiers, des arbres de noni, plusieurs types de fleurs tels que l’anthurium et l’eupholia (couronne de Jésus), ainsi que d’autres plantes saisonnières. Plus loin, des manguiers côtoient des palmiers et des letchis, au milieu de la belle couleur pourpre de la plante de roselle, sa passion. Les plants de manioc et de patates sont incontournables.

La cerise sur le gâteau, elle a su faire pousser chez elle, un type de riz de Madagascar. «Tou seki mo trouve mo plante parski mo ena enn lamour pou later», dit-elle, avec son sourire spontané. La jeune femme se dit fière d’avoir été la cheville ouvrière de la lutte pour que les entrepreneurs rodriguais aient accès aux grandes surfaces à Maurice, notamment Winner’s. «Je suis aussi de celles qui ont milité pour que Rodrigues obtienne la place qui lui revient en tant qu’île au sein de l’association Rodrigues Entreprendre au féminin océan Indien», déclare-t-elle avec fierté. Elle a également été la première présidente de cette même instance régionale reconnue par la Commission de l’océan Indien.

Maryline Legoffe a eu l’occasion de représenter les produits rodriguais au Salon international de l’alimentation en France. Elle est en outre membre de la National Women Entrepreneur Council de Maurice.

Ces dernières années, elle s’est lancée dans la culture intensive et la transformation de la roselle, qui est actuellement de saison. «C’est une plante qui peut être transformée de diverses façons et elle possède de multiples vertus», conclut Maryline Legoffe. On peut trouver les produits finis tels que le sirop, la confiture, l’aigre-doux, les achards ou encore le fruit cristallisé à base de roselle dans certaines grandes surfaces locales.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires