Marchands de rue : Contrôle sévère après l’ouverture du Pont de Paris

Avec le soutien de

Un contrôle sévère est assuré le soir pour empêcher que de nouveaux marchands de rues ne viennent occuper les espaces libérés par les autres marchands qui ont eux été déplacés vers le Pont de Paris.

Les marchands de nourriture de la rue Desforges ont commencé, depuis mercredi soir, à prendre place sur le Pont de Paris. Des étals y ont été aménagés sur un canal constituant un long couloir latéral juste à côté de l’hôtel Pakistan à la rue Sir-Seewoosagur-Ramgoolam (ex-Desforges). La police et les inspecteurs municipaux étaient à pied d’œuvre une nouvelle fois hier, jeudi soir, pour s’assurer que la rue Desforges soit entièrement libérée.

C’est ainsi qu’un vendeur d’alouda qui a tenté de faire de la résistance a été évacué des lieux. Le lord-maire, Mamade Khodabaccus, explique la politique de zéro-tolérance qui est de rigueur dans la ville de Port Louis. Toute tentative d’occupation des espaces laissés vacants par les anciens marchands sera sévèrement réprimée par les forces de l’ordre.

Depuis l’ouverture des échoppes sur le Pont de Paris, on a noté une timide apparition des marchands sur les lieux. Selon le Lord-maire, on assiste au même phénomène qui s’était produit lorsque la municipalité voulait déloger les marchands qui occupaient le rue La Poudrière à Port-Louis pour les installer sur le Ruisseau du Pouce.

Dans un premier temps les marchands ont boudé le Ruisseau du Pouce. Mais maintenant c’est un endroit très fréquenté. Mamade Khodabaccus estime que c’est la même chose qui se produira au Pont de Paris.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires