Mamade Elahee - ?La culture du football européen influencera la CAN 2008?

Avec le soutien de
En attendant le prochain Mondial, prévu en 2010 en Afrique du Sud, le Continent noir s?apprête à accueillir, dès aujourd?hui, sa plus grande manifesation footballistique, la phase finale de la Coupe d?Afrique des Nations (CAN 2008). L?organisation de cette présente édition (la 26e) a été confiée au Ghana pour la quatrième fois de son histoire après 1963, 1978 et 2000 (conjointement organisée avec le Nigeria). Cette manifestation, qui sera certainement très suivie, ici à Maurice, promet d?être une des plus relevées de l?histoire de la CAN. « Cet état des choses s?explique par le fait que la majorité des grands joueurs de ces équipes africaines évoluent dans les meilleurs clubs en Europe. La culture du football européen influencera et donnera une nouvelle dimension à cette présente édition de la CAN. Le niveau sera, en effet, très élevé. Les équipes à surveiller sont, bien entendu, le Ghana, la Côte d?Ivoire, l?Egypte, la Tunisie et le Maroc. Ce sont des équipes qui se sont bien préparées. En sus de cela, elles comptent en leur sein de très bonnes individualités. Je fais, ici, allusion à la Côte d?Ivoire, qui sera ma grande favorite pour le titre», affirme l?ancien entraîneur national, âgé aujourd?hui de 77 ans. Ce dernier avance que la Côté d?Ivoire sera l?équipe la plus difficile à battre . « La plupart des joueurs de ce pays évolue en Europe : deux en Allemagne, deux en Espagne, six en France et cinq en Angleterre. Et comme les Mauriciens aiment bien suivre le championnat anglais, nous aurons une attention particulière sur ceux qui évoluent en Angleterre et qui défendront les couleurs de la Côte d?Ivoire, c?est-à-dire Didier Drogba (Ballon d'Or africain 2006 et 2007) et Salomon Kalou (Chelsea), Emmanuel Eboué et Kolo Touré (Arsenal) et Didier Zokora (Tottenham). La Côte d?Ivoire est, selon moi, la mieux armée et la plus aguerrie pour conquérir une deuxième couronne africaine après celle obtenue en 1992. Elle avait battu le Ghana, en finale, après haute lutte », s?en souvient Mamade Elahee. Outre la Côte d?Ivoire, notre interlocuteur estime que seul le Ghana pourrait lui barrer la route. Cette grande nation avec ses quatre titres (1963, 1965, 1978 et 1982), soit autant que le Cameroun et une de moins que le pays le plus titré, l?Egypte (5 CAN), aura tout un pays fou de football derrière elle. D?ailleurs, grâce au soutien de son public, le Ghana a déjà remporté, chez lui, en deux occasions (1963 et 1978) ce trophée. Statistiquement, la moitié des Coupes d?Afrique organisée (13 sur 25) a été remportée par le pays organisateur. « Mais, il n?y a pas que le public. Il ne faut pas oublier que le Ghana a été la meilleure équipe africaine au dernier Mondial en 2006 ayant atteint les huitièmes de finale. Cette équipe compte, également, une génération de joueurs exceptionnels tels que Michael Essien, Sulley Ali Muntari et Asamoah Gyan entre autres. Ce sera difficile pour les autres formations de leur couper l?herbe sous les pieds, surtout à domicile », explique l?ancien entraîneur. Mamade Elahee dira, également, que le gros point d?interrogation sera l?arbitrage. « Le football a beaucoup évolué, mais pas l?arbitrage. C?est triste de le dire, mais, bien souvent, par manque d?un bon arbitrage, les résultats sont faussés. J?ai personnellement constaté qu?il n?y avait pas de progrès dans ce secteur. Espérons que les arbitres nous fassent honneur en privilégiant le beau jeu et en étant à la hauteur des espérances placées en eux », dira celui qui côtoie le football depuis plus de cinquante ans. «Parmi les huit meilleures équipes africaines» Ouvrant une parenthèse, Mamade Elahee dira aussi que le football d?aujourd?hui a été envahi par l?argent. «Les primes de match, de victoire, sont devenues un must de nos jours dans le football. C?est le moyen le plus efficace pour gagner la motivation des joueurs. Je me rappelle qu?à mon époque, les joueurs étaient animés par l?amour et la passion du jeu. Ah, quelle époque ! Je m?en souviens encore comme si c?était hier. Mon équipe (Ndlr : la sélection mauricienne) s?était qualifiée pour la phase finale de la CAN 1974 en battant la Tanzanie et le Lesotho. Nous étions parmi les huit meilleures équipes africaines, car, à l?époque la phase finale de la CAN se disputait entre huit équipes classées en deux poules de quatre. Pour arriver à ce stade de la compétition, c?est surtout notre passion pour le football qui nous avait aidés. La CAN 1974 fut vraiment une expérience inoubliable pour nous tous», ajoutera Mamade Elahee, visiblement très ému de ressasser ces souvenirs qui ont fait les beaux jours du football mauricien. Pour la petite histoire, à la CAN de 1974, la sélection mauricienne fut classée dans le groupe B, en phase finale, aux côtés de la Guinée, du Congo et du Zaïre. Elle a, toutefois, perdu ces trois matches (Congo 0-2, Guinée 1-2, après avoir mené 1-0 à la mi-temps et Zaïre 1-4). C?est le Zaïre qui enlèvera le titre en battant en finale la Zambie.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires