Magazine : FC Barcelone: Victor Valdes, envers et contre tout

Avec le soutien de

En grande forme actuellement, le gardien de Barcelone Victor Valdes espère être aussi efficace en quart de finale retour de Ligue des champions mercredi au Camp-Nou contre le Paris SG que lors de l'aller (2-2) ou de la victoire de l'Espagne contre la France fin mars (1-0).

Si le portier de 31 ans parvenait à préserver ses cages mercredi face à "Ibra" et compagnie, ce serait en effet synonyme d'une qualification du Barça, auquel un 0-0 suffit pour passer en demi-finale.

Héros du récent match de qualification du Mondial-2014 contre la France (remporté par l'Espagne 1-0), et à nouveau décisif avec le Barça lors du match aller contre Paris, Valdes, qui a fait l'impasse dimanche sur l'entraînement pour une "indisposition", traverse actuellement l'une des périodes les plus fastes de sa carrière.

Paradoxalement, il s'agit aussi de l'une des périodes les plus instables de sa trajectoire, "VV", comme l'appellent ses coéquipiers, ayant annoncé en janvier qu'il ne prolongerait pas son contrat avec le club blaugrana, qui arrive à échéance en juin 2014.

Et malgré les efforts du Barça pour tenter de le retenir, Valdes, qui avait déclaré être attiré par "d'autres destinations, d'autres cultures", a récemment persisté et signé dans le magazine anglais Four-Four-Two. "J'aime le football anglais. Là-bas, les attaquants frappent beaucoup au but et le respect des supporteurs envers les joueurs est impressionnant".

Excellent au pied

Envers et contre tout: tel pourrait d'ailleurs être le slogan résumant les 11 ans passés par ce gardien dans les cages de son club formateur.

Car en dépit de son poste de titulaire acquis dès 2004 sous Rijkaard, le grand gardien au crâne rasé et au jeu au pied en or s'est toujours senti remis en cause par certains observateurs catalans.

"On a toujours douté de moi", déclarait-il encore en janvier en conférence de presse après avoir dû une nouvelle fois commencer la saison sous le feu des critiques, liées à une de ses erreurs lors de la Supercoupe d'Espagne, finalement perdue par les Blaugrana (3-2; 1-2) contre le Real Madrid.

Le palmarès archi-complet de Valdes devrait pourtant en impressionner plus d'un: trois Ligue des champions, cinq titres de champion d'Espagne et une petite pierre apportée, dans l'ombre de Casillas, à la conquête du Mondial-2010 et de l'Euro-2012.

A cela s'ajoutent les qualités - évidentes - de l'homme aux cinq trophées Zamora (récompensant chaque année le gardien ayant encaissé le moins de buts en championnat): très agile sur sa ligne comme ont pu s'en rendre compte Ibrahimovic et Pastore lors de la première demi-heure de feu du PSG à l'aller, le Catalan natif de Gava n'a pas non plus son pareil dans le jeu au pied.

Malgré tout, la personnalité ombrageuse de Valdes et ses quelques erreurs d'inattention ont souvent placé le portier N.1 sur la corde raide.

Une position que semble toutefois apprécier ce compétiteur, jamais aussi inspiré que lorsqu'il se voit critiqué ou face à un avenir s'écrivant en pointillés.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires