Madagascar : un Mauricien arrêté pour trafic de drogue

Avec le soutien de

Un Mauricien résidant à Antananarivo a été arrêté, cette semaine, par la police malgache. Il a été dénoncé comme étant l’un des commanditaires&nbsp dans le trafic de drogue entre la Grande île et Maurice.


Un ressortissant mauricien, présumé cerveau d''''un trafic d''héroïne entre Madagascar et Maurice, a été arrêté mercredi matin par les éléments de la police de lutte contre les stupéfiants à Anosy. Cet homme âgé de 39 ans a été intercepté à Sabotsy Namehana, dans le district d''Avaradrano. « Il a toujours été pointé du doigt lors des enquêtes des personnes arrêtées à&nbsp Maurice, pour possession illégale d''héroïne », explique une source auprès de la Police nationale.

En 2009, les forces de l''ordre mauriciennes avaient appréhendé deux femmes malgaches en possession d''héroïne. Elles avaient avalé 144 boulettes au moment de l''arrestation. Lors de l’enquête, elles ont pointé du doigt « le Mauricien » ainsi que son beau-père, comme étant le cerveau du trafic.

Ils avaient assuré l’achats des billets d''avion pour les passeuses et leur hébergement à l''Île Maurice. Ces deux femmes y sont aujourd''hui incarcérées, avec l''épouse du Mauricien. Le beau-père a été par contre appréhendé dans la Grande île cette même année, grâce à la collaboration entre la police malgache et mauricienne. Il séjourne actuellement à la prison d'' Antanimora à Tana.

Plaque tournante
Mais malgré ces enquêtes suivies arrestations, le Mauricien arrêté, le mercredi 3 août avait pu passer à travers les mailles du filet, et le trafic de stupéfiants entre Madagascar et Maurice a alors continué.

En 2010, un autre ressortissant malgache a été, une fois de plus, pris en possession d''héroïne. Lors de son audition, « il a encore accusé le même Mauricien d''être l''instigateur du trafic », révèlé la source auprès de la police nationale.

Les éléments des forces de l''ordre malgache ont de ce fait commencé à le pister. « Depuis quelques jours, des renseignements d''une personne faisaient état de sa présence dans la commune rurale de Sabotsy Namehana. Cette indication nous a permis de l''arrêter », explique la même source.

Madagascar est en train de devenir une plaque tournante pour le trafic de drogues dures dans l''océan Indien. Les boulettes d''héroïne y atterrissent et en repartent.



Les fameuses «boulettes» ont souvent transité par la Grande île ces derniers temps (Photo Claude Rakotobe)

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires