Madagascar : Rajoelina promet des élections présidentielles avant le 26 juin

Avec le soutien de

Dans une lettre ouverte publiée par le Wall Street Journal, le Président de la Haute Autorité de la Transition à Madagascar promet des élections présidentielles cette année.

Le Wall Street Journal a, dans son édition du jeudi 21 janvier, publié une lettre d’Andry Rajoelina adressée aux « amis de Madagascar ». Le président de la Haute Autorité de la Transition (HAT) affirme qu’il va organiser des élections présidentielles avant le 26 juin.

Dans son courrier, Andry Rajoelina donne sa version des événements politiques qui ont secoué la Grande île au début de l’année dernière. Il affirme que l’ancien président, Marc Ravalomanana, se rendant compte de son impopularité avait, en mars de l’année dernière, remis le pouvoir à un directoire militaire, qui a son tour, lui a transféré les responsabilités de chef de l’Etat. Cette initiative a reçu l’approbation de la Haute Cour constitutionnelle, déclare Andry Rajoelina.

Depuis la situation s’est détériorée. « Mon pays subit une crise politique extrêmement grave et on n’entrevoit aucune solution à l’horizon », écrit-il.

Le président de la HAT attribue cette situation aux sanctions imposées à son pays par la communauté internationale.&nbsp « Ces sanctions comprennent&nbsp la suspension&nbsp de l’aide&nbsp économique&nbsp sans laquelle mon pays est condamné à sombrer dans un inévitable chaos », laisse entendre le président de la HAT.

Andry Rajoelina refuse la transition consensuelle et inclusive réclamée par la communauté internationale. Il estime que cette solution se heurte aux réalités malgaches.

Selon lui, il ne peut y avoir de consensus entre adversaires, dont « un ancien président qui est détesté par son peuple ».

Andry Rajoelina dit son incompréhension devant la demande de la communauté internationale pour que des anciens présidents déchus ou condamnés par des tribunaux participent à l’exercice du pouvoir.

Le président de la HAT déclare avoir fait, sous la pression de la communauté internationale, des compromis aux négociations de Maputo et d’Addis Abeba. Et cela, dit-il, en dépit de sa force sur le terrain.

De l’avis d’Andry Rajoelina, le peuple malgache est victime d’une logique qu’il ne comprend pas. Ainsi, le président de la HAT déclare son intention de ne plus participer aux négociations. Il assumera l’entière responsabilité de sortir son pays de l’impasse.

La solution, selon d’Andry Rajoelina, est l’organisation des élections pour la création d’une Assemblée constituante le 20 mars et l’organisation des élections présidentielles avant le 26 juin 2010.

Le jeune président autoproclamé appelle à la compréhension de la communauté internationale en espérant obtenir son soutien.

Lire la lettre d’Andry Rajoelina dans le Wall Street Journal

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires