Madagascar : Rajoelina et Ravalomanana exclus de la Présidentielle

Avec le soutien de

La Cour électorale malgache a rejeté les candidatures à l'élection présidentielle d'Andry Rajoelina, actuel chef d'Etat, et de Lalao Ravalomanana, épouse du précédent président, ce qui devrait faciliter la tenue d'un scrutin actuellement sujet aux critiques de la communauté internationale.
 
L'institution a également annulé la candidature de l'ancien président Didier Ratsiraka, et a expliqué l'ensemble de sa décision par "une anomalie dans l'application de la loi" par la précédente Cour électorale.
 
Madagascar est en crise depuis la prise du pouvoir d'Andry Rajoelina en 2009, avec le soutien de l'armée, et l'exil volontaire de Marc Ravalomanana, le président auparavant en exercice.
 
Andry Rajoelina, Marc Ravalomanana et Didier Ratsiraka étaient parvenus à un accord avec la Communauté de développement d'Afrique australe (SACD), par lequel ils acceptaient de ne pas se présenter à l'élection présidentielle.
 
Lorsque l'épouse de Marc Ravalomanana a décidé de se présenter, Andry Rajoelina a néanmoins estimé que le pacte était rompu et il a annoncé sa candidature, ce qui a provoqué l'arrêt des financements internationaux de l'élection et un nouveau report du scrutin, précédemment prévu en juillet.
 
Ni Andry Rajoelina ni Lalao Ravalomanana n'ont commenté la décision de la Cour.
 
L'Union africaine (UA), qui avait exigé le retrait des trois candidatures aux côtés de la France et de la Communauté de développement d'Afrique australe (SACD), a elle estimé que leur annulation "marquait une avancée importante vers la création des conditions nécessaires (...) à une élection présidentielle transparente et crédible".
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires