Madagascar : Les pirates somaliens réclament trente-cinq millions de dollars

Avec le soutien de

Capturés avec un navire indien au large des Comores, quatre marins malgaches sont détenus en Somalie. Les pirates réclament 35 millions de dollars, pour les libérer.

Quatre otages malgaches capturés par des pirates somaliens au large de l''''archipel des Comores sont à leur 61e jour de captivité. Selon le Centre des opérations maritimes de Madagascar, les pirates du golfe d''Aden, qui ont arraisonné leur bâtiment le 3 novembre 2010, réclament 35 millions de dollars à l''armateur.

Le navire tombé dans leurs mains, le Zoulfikar, battant pavillon indien, avait&nbsp levé l''ancre en Tanzanie, au port de Dar-es-Salam, avant d''être pris d''assaut en haute mer. Il avait à son bord une cargaison de bœufs. Parmi les membres d''équipage se trouvaient quatre Malgaches.

Sort incertain
Agissant de concert avec les&nbsp autorités comoriennes et tanzaniennes, l''État malgache travaille d''arrache-pied sur la libération des otages. « Une cellule s''attelle sur cette affaire. Des négociations avaient déjà été amorcées », indique un officier supérieur. Pour sa part, l''armateur a déjà établi des contacts avec les tyrans des mers.

Le sort des quatre Malgaches est incertain. « Personne ne sait comment ils vont, ni s''ils sont encore en vie », lance l''officier supérieur. « Tout ce que nous savons, c''est qu''ils sont gardés en Somalie », continue-t-il.

La semaine dernière, les attaques de navires perpétrées entre Madagascar et la Tanzanie se sont multipliées. Vendredi ( 31 décembre), le Vega 5, un chalutier de 24 mètres, avec 14 marins à son bord, a été capturé à environ 400 km au sud-ouest des Comores. Ce bateau mozambicain a été aperçu au large de la Tanzanie, encadré par des esquifs appartenant aux pirates.

Le lendemain (1er janvier), le Blida MV, un vraquier battant pavillon algérien, a été attaqué à environ 150 kilomètres des côtes sud-est d''Oman pendant qu''il faisait cap sur Dar-es-Salam. Le Blida MV transportait une cargaison de clinker. Ses 27 membres d''équipage sont de nationalités algérienne, ukrainienne et philippine. Pas plus tard que le 25 décembre, le navire taïwanais FV Shiuh Fu No.1 s''est fait prendre au large de la pointe nord-est de Madagascar avec ses 26 marins.

Face à cette situation de plus en plus alarmante pour les pays de la région,&nbsp la force maritime européenne Atalante, déployée dans l''océan Indien depuis 2008, avance contre le vent. « La zone des attaques continue de s''étendre. Notre action permet de contenir la piraterie, sûrement pas de la régler », lâche le contre-amiral Philippe Coindreau, commandant de cette flotte internationale comportant neuf bâtiments et trois détachements aériens.

Par ailleurs, le commandant de cette force maritime met en évidence que la plupart des suspects interpellés sont rapidement relâchés, faute de cadre juridique stable et de pays pour juger les pirates. Pour le moment, seuls le Kenya et les Seychelles ont accepté de le faire.

(Source : L’Express de Madagascar - 4 janvier 2011)

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires