Madagascar : Les manifestations politiques interdites

Avec le soutien de

Le gouvernement de la transition&nbsp a décidé d''''interdire toute manifestation politique n''ayant aucun lien avec la campagne référendaire.

&nbspLes réunions publiques programmées par les Trois mouvances (Zafy, Ratsiraka et Ravalomanana) et l''ancien Premier ministre Monja Roindefo, au stade Malacam à Antanimena,&nbsp respectivement les 10 et 12 novembre ainsi que le 13 novembre, sont les premières ciblées.

Le&nbsp préfet de police de la capitale malgache, Odilon Francis Rasoanaivo,&nbsp a affiché la prudence sur la question. Il a juste confié que l''Organe mixte de conception dirigé par le Premier ministre a tenu mardi une réunion&nbsp et a constaté&nbsp la nécessité de renforcer la sécurité, surtout dans la capitale, afin de mettre l''électorat dans une situation favorable au référendum du 17 novembre.

Ainsi, selon un communiqué officiel&nbsp datant du&nbsp&nbsp 28 octobre,&nbsp seules les réunions publiques électorales sont autorisées. Ce sont donc&nbsp les réunions publiques organisées par les partis, associations et groupements légalement constitués en comités de soutien, préalablement autorisés à faire campagne pour le Oui ou pour le Non. « Toute autre réunion politique publique est interdite », avait clairement mentionné la communication officielle à l''intention des chefs de région, du préfet de police d''Antananarivo et des chefs de district « pour exécution ».

Dans le camp des Trois mouvances, on&nbsp s''est montré surpris de la décision du préfet de police, d’autant que ce dernier avait&nbsp déjà donné son accord de principe concernant l''obtention de l''autorisation. Mais aucune réaction officielle n’a été enregistrée&nbsp auprès de l’Opposition. « Je ne dispose pas encore de la copie de la décision et j''ignore son motif », a&nbsp affirmé un porte-parole des Trois mouvances qui regroupe les forces politiques de trois anciens présidents de la république.

Le referendum aura lieu le du 17 novembre prochain. L’électorat aura à voter pour ou contre une nouvelle constitution.

(Source : L’express de Madagascar)

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires