Madagascar : le retour de Ravalomanana sur le tapis

Avec le soutien de

Un sommet à Addis-Abeba examinera le retour de l’ancien président Marc Ravalomanana la semaine prochaine.


Le retour de Rava¬lo¬manana à l’ordre du jour. « La question du retour de l’ancien président Marc Ravalomanana sera discuté lors du sommet de la SADC, qui aura lieu la semaine prochaine », a déclaré le docteur Péri Rasolondraibe, président de la Commission de suivi et&nbsp de contrôle de la Feuille de route (CSC). Une information communiquée par le bureau de liaison de la SADC à Madagascar aux membres du CSC, lors de leur réunion concernant l’application de la Feuille de route.

Le retour du fondateur de la société TIKO est le principal point de blocage de l’application intégrale de la Feuille de route. Suite à la décision de Andry Rajoelina de renoncer à son tour à la course à la magistrature suprême, le désir de Marc Ravalomanana pourrait alors devenir le principal objet des négociations dans la suite du processus de sortie de crise.

Dans son discours à la nation pour annoncer sa non candidature aux élections présidentielles le 16 janvier, le Président de la Transition a déclaré que « toutes les dispositions prises afin d’éviter toute instabilité dans le pays avant l’élection du nouveau président de la république doivent être maintenues ». Une déclaration qui semble sous-entendre que le retour de son rival, exilé en Afrique du Sud, ne pourra se faire qu’après les élections présidentielles.

Non négociable

Un retour que le président Rajoelina a considéré comme « pouvant entraîner des conséquences inimaginables pour Madagascar », dans son interview accordé à Christophe Boisbouvier, journaliste de la Radio France internationale (RFI), le 21 décembre 2012. Dans cette même interview, l’homme fort de la Transition a également déclaré s’en remettre à la décision de la SADC concernant le retour de Marc Ravalomanana.

Le sommet de la communauté des Etats d’Afrique Australe qui se déroulera à Addis-Abeba la semaine prochaine pourrait déterminer l’issue de ce feuilleton qu’est le retour au pays de l’ancien président. Le président Andry Rajoelina a affirmé s’en remettre à la décision de la SADC. « La politique n’est pas statique, mais toujours en mouvement », a répondu le président Andry Rajoelina au journaliste de la RFI. Après s’être plié au ni….ni, il serait probable que le Président de la Transition ne fasse plus de concession à la SADC et refuse le retour de son rival comme il l’a laissé entendre sur RFI mardi.

(Source: Lexpressmada)

&nbsp

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x