Madagascar : La ruée vers l’or dans le village de Mangatany

Avec le soutien de

Depuis quelques semaines, des Malgaches venus de différentes régions s’installent dans un petit village non loin de la capitale. Ils viennent chercher de l’or.&nbsp

Ils sont des dizaines de milliers à envahir le flanc de la colline d’Ankaraoka, dans le village de Mangatany, dans la région du Bongolava, situé, seulement à une centaine de kilomètres d’Antananarivo. Douze mille pour les uns, quarante mille pour les autres. Ils ont tous été attirés dans ce coin perdu après avoir appris qu’un gisement d’or y a été découvert.

Ces chiffres restent encore difficiles à vérifier vu l’absence de recensement fiable. Jusqu’ici, les autorités locales restent incapables d’établir une statistique exacte des migrants, et encore moins d''''effectuer un contrôle strict pour plusieurs raisons.

Ce qui est sûr c''est qu''aucun exploitant ne dispose d''une autorisation en bonne et due forme.

Les membres de cette «communauté» très cosmopolite ont une chose en commun et qu’ils partagent tous les jours: la même souffrance. Ils dorment tous dans des huttes faites de chaumes que le moindre vent peut emporter ou, à la rigueur, des cases faites en rabane. Les seuls abris qui méritent cette appellation sont des toiles de tente appartenant à des «patrons». Et tout le monde se plaint aussi du problème d’accès à l’eau potable, et d’autres services de base.


« J’ai appris la nouvelle par le biais des médias. C’est pourquoi j’ai décidé de quitter Toliara, ma ville natale, pour migrer ici dans l’espoir d’une vie meilleure», confie Jean Tahindrainy. Ayant vécu dans la zone d’exploitation de saphir d’Ilakaka, pendant onze ans, il est dans le nouvel Eldorado, à la mi-juin.&nbsp

Comme ses pairs, il se plaint des difficultés vécues par les nouveaux habitants d’Ankaraoka. «Je suis un habitué des carrières, mais la situation est totalement différente à Mangatany. L’accès aux services de base, entre autres l’eau potable, et surtout le froid est décourageant», dit-il.

A ce jour, les autorités n’ont pas encore balisé le terrain et ni ne se sont-elles prononcées sur la réalité de la présence de l’or dans le village.

Source : L’express de Madagascar&nbsp

&nbsp

&nbsp

Lexpress de Madagascar

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires