Madagascar-Faits divers : saisie d’un kilo d’héroïne

Avec le soutien de

Les gendarmes ont mis la main sur 65 boulettes d’héroïne pesant près d’un kilogramme à Anosizato,à l’est de la capitale.&nbsp Un Mauricien est recherché.

Incriminé dans un trafic d’héroïne, un Mauricien est recherché par la gendarmerie. Les&nbsp limiers sont déjà sur la piste d’un deuxième suspect actuellement en cavale. Les deux individus sont désignés comme étant les propriétaires des 65 boulettes d’héroïne, pesant environ un kilogramme, découvertes début mars à Anosizato. Les gendarmes ont opéré à partir d’informations qui leur ont été livrées. Les investigations menées ont abouti à une perquisition.

Ils ont ainsi procédé à l’arrestation de deux Malgaches, un homme et une femme. Les deux suspects ont été mis en détention préventive.

Lors d’un interrogatoire serré, la femme&nbsp a dénoncé un Mauricien qu’elle fréquentait depuis un certain temps. Elle aurait désigné ce dernier comme étant à la tête d’un réseau de trafiquants de drogue dure. La suspecte a été entendue par le juge d’instruction au parquet du tribunal à Anosy. Elle a, toutefois, changé de langage, en&nbsp dénonçant&nbsp un autre individu, de nationalité malgache.

La police a déjà travaillé sur cette affaire à rebondissements, lorsque les éléments de la brigade des stupéfiants ont procédé vendredi, 18 mars, à l’arrestation d’un Tanzanien et d’un Guinéen, pris en possession de deux grammes d’héroïne. « Ces deux étrangers appartiendraient au même réseau que le Mauricien », indique le général Richard Ravalomanana, commandant de la Circonscription Inter-Régionale de la Gendarmerie Nationale (CIRGN).

Après leur instruction à Anosy hier, les deux ressortissants africains ont été placés sous mandat de dépôt à Antanimora, pour leur procès le 25 avril.

Aux dernières nouvelles, les gendarmes sont en train de remonter les traces d’une importante quantité d’héroïne. Des éléments de la gendarmerie chargés de l’enquête sont par ailleurs soupçonnés d’avoir détourné les boulettes d’héroïne découvertes, minant ainsi leurs investigations. Les réactions ne se sont pas fait attendre de la part de la gendarmerie nationale. Le commandant de la CIRGN dénonce des manœuvres visant à salir ses éléments de la police dans le but de freiner leurs investigations.

A noter qu’Anosizato s’étend de part et d’autre sur les rives de l’Ikopa et de la Sisaony, limité à l’ouest par la commune d’Ampitatafika, à l’Est par celle de la Capitale Antananarivo, au nord par Ambaniala Itaosy et au Sud par Ankadivoribe, avec une superficie d’environ 2 km².

(Photo&nbsp: Le ressortissant mauricien a réussi à échapper aux forces de l’ordre lors de l’arrestation des deux suspects écroués.)

(Source: L’Express de Madagascar, 23 mars 2011.)

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires