Madagascar : Confusion en attendant la feuille de route

Avec le soutien de

L’incertitude s’installe dans les&nbsp camps politiques malgaches à deux jours de la présentation par le réprésentant’e la communauté des pays de l’Afrique australe ( SADC) de la feuille de route visant à sortir la Grande île de la crise.

Les émissaires de&nbsp la communauté de l »Afrique australe, SADC va présenter cette semaine la feuille de route amendée pour une sortie de crise à Madagascar. Ce sera d’abord devant le Groupe International de Contact (GIC) le 6 juillet, puis devant le Conseil de paix et de sécurité de la SADC le lendemain, c’est-à-dire le 7 juillet, lors de leur réunion extraordinaire.

Le Dr Leonardo Simao, attend les remarques et les opinions des principaux groupements politiques malgaches sur l’amendement de l’article 20 de la feuille de route relatif au « retour sans conditions » de l’ancien président de la République Marc Ravalomanana. Ce jeu de la SADC prête à confusion. Si Leonardo Simao attend les remarques des groupements politiques, il n’a pas précisé jusqu’à quelle date. Ensuite, l’émissaire de la SADC a réitéré lors de sa dernière rencontre avec Camille Vital, Premier ministre de la Haute autorité de la transition, que « les négociations sont finies ».

De son côté, l’opposition fait la sourde oreille et marche en ordre dispersé. Les mouvances des trois anciens présidentsont chacune leurs priorités. La mouvance de l’ancien président Marc Ravalomanana par exemple, se refuse à tout commentaire sur la déclaration de Leonardo Simao.

L’ ancien président Didier Ratsiraka, lui, est en exil, mais il a des chances de rejoindre très prochainement son pays natal, contrairement à Marc Ravalomanana. Rien ne garantit cependant qu’une fois au pays, l’« amiral rouge » ne change son fusil d’épaule, ne laisse de côté ses revendications au sein des Trois mouvances pour se consacrer aux places au sein des institutions de la transition.

La mouvance Zafy confie quant à elle que « des amendements ont été envoyées au secrétaire exécutif de la SADC, Tomaz Salomao ». D’après le Dr Emmanuel Rakotovahiny, la teneur du texte concerne « la remise à plat des négociations, de la Feuille de route et même de la Transition dirigée par Andry Rajoelina ».

À Ambohitsorohitra, on mise son va-tout sur les élections. Le régime conduit par Andry Rajoelina semble faire des prochaines élections leur atout majeur, anticipant jusqu’à un revers inattendu de la part de la SADC.

Misaina Rakotondratsima
L’Express de Madgascar

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires