Madagascar: Camille Vital promet une élection en 2011

Avec le soutien de

Le Premier ministre Camille Vital (photo) lève un pan de voile sur ses intentions du&nbsp gouvernement de transition. Il évoque la tenue des élections pour cette année.&nbsp

« Tout au moins, il devrait y avoir une élection cette année », a déclaré le Premier ministre, le général Camille Vital, le jeudi 23 juin, à Tsiadana. C''''était en marge de la remise officielle du rapport d''activités de 2010 de la Médiature. Il avoue pourtant être dans l''incapacité de définir le scrutin à tenir. « Cela dépend de l''évolution des préparatifs qui devrait permettre de connaître le calendrier électoral », a-t-il affirmé.

Le Premier ministre promet de poursuivre les actions gouvernementales en vue des élections. « Une telle responsabilité appartient à la Commission électorale nationale indépendante (CENI). De notre côté, nous allons fournir les efforts nécessaires. Les membres du gouvernement sont sur le terrain pour constater l''avancement des préparatifs », note-t-il.

Démarche floue
Le général Camille Vital s''est montré plus précis, par rapport à Andry Rajoelina, concernant les élections. Le président de la Haute autorité de la transition (HAT) n''a plus rappelé l''obligation de la tenue des consultations populaires, en marge de la cérémonie de remise des véhicules militaires à Fiadanana, en début de semaine. Il a impliqué les acteurs politiques dans l''établissement du calendrier électoral tout en soulignant des failles dans les préparatifs, nécessitant un appui de la CENI.
La prudence des autorités s''explique par l''évolution de la situation. Le régime réfute tout amendement de la feuille de route et s''oppose au retour de Marc Ravalomanana, alors que le secrétariat exécutif du Bloc économique régional insiste sur la modification d''un article sur le cas de l''ex-président.

Outre le débat sur l''adoption des textes nécessaires avant les élections, dont l''amnistie, l''autre point en suspens concerne le calendrier électoral. La communauté internationale se réfère aux avis des experts des Nations unies, qui demandent une période de onze mois, pour préparer les scrutins. En annonçant la tenue d''un scrutin avant la fin de l''année, le régime affiche clairement ses intentions.

Jusqu''ici, le régime de transition maintient l''organisation des présidentielles et des législatives avant la fin de l''année. Les deux projets de loi organique sur ces deux scrutins, soumis aux deux chambres, l''attestent.

Iloniaina Alain
L’express de Madagascar

&nbsp

Lexpress de Madagascar

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires