Madagascar : « Les élections clarifient le rapport des forces », selon Rasoamaromaka

Avec le soutien de

Le Coordonnateur régional du parti présidentiel Tanora Malagasy Vonona (TGV) d''''Analamanga prend position pour l''organisation des élections&nbsp législatives cette année. Ce scrutin permettra de clarifier les rapports des forces, soutient Hery Rasoamaromaka (photo)dans un entretien avec l’Express de Madagascar.

• Quelle est votre appréciation sur la mission de Leonardo Simao, l''objet de vives critiques ?

- Cela dépend de la sensibilité de ceux qui en font l''observation. Si nous prenons l''exemple des mouvances alliées à Ravalomanana, Ratsiraka et Zafy, elles avaient prôné la médiation de la SADC (Communauté de développement d''Afrique Australe). Mais les Trois mouvances changent actuellement de discours. J''estime que les Malgaches en ont assez des tergiversations. Il faut maintenant se concentrer sur la préparation des élections qui devraient être transparentes. La communauté internationale est conviée à mettre en place ses dispositifs d''observation. A vrai dire, la feuille de route de sortie de crise, dans sa version actuelle, ne nous convient pas. Mais nous nous plions devant ce document pour l''intérêt supérieur de la nation. Vous voyez que nous nous trouvons maintenant dans la cour alors que les autres sont dans la maison.

• Cela signifie-t-il la rupture avec l''opposition ?

- Il n''y a plus de négociations à faire. Rester à ce stade n''est qu''une perte de temps. On a dialogué durant longtemps. Mais en vain. Je ne pense pas que nous allions trouver de consensus.

• Mais l''organisation des élections se fera-t-elle alors d''une manière satisfaisante ?

- Il y a toujours des difficultés dans ce genre de consultation. Mais il faut bien se préparer. Avec cette mesure, tout sera prêt lorsque le calendrier des élections sera officialisé. De toutes les façons, nous pourrons constater les résultats du travail d''élaboration des listes électorales d''ici un mois, suivant le défi posé par le président Andry Rajoelina. Les citoyens ont aussi le droit et la responsabilité de surveiller la manière avec laquelle les listes électorales sont établies.

• Tenir des élections cette année est-il encore possible ?

- Pourquoi pas ? Les législatives sont stratégiques, dans la mesure où elles permettront de déterminer la majorité à l''Assemblée nationale d’où serait issu le Premier ministre. Cela accélérera la résolution de la crise puisque le rapport des forces sera alors clair. Les législatives semblent aussi plus faciles à organiser. Les députés sont moins nombreux que les maires mais leurs élections s''avèrent de proximité.

(Propos recueillis par Fano Rakotondrazaka, L’Express de Madagascar, 01 juillet 2011.)

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires