Lutte - Calendrier international : La préparation pour Nice privilégiée aux Championnats d’Afrique

Avec le soutien de

Cinq lutteurs mauriciens sont sélectionnés pour les Jeux de la Francophonie.

A un mois des Championnats d’Afrique de lutte, la Fédération mauricienne de lutte et disciplines associées (FMLA) n’a pas encore trouvé les moyens financiers nécessaires pour y envoyer une équipe. La compétition en lutte libre dans les catégories seniors, juniors et cadets se tiendra N’djamena au Tchad du 2 au 12 mai. «Les dépenses par lutteur sont très importantes. Les frais s’élèvent à Rs 115 000 par athlète. La somme englobe le coût du billet d’avion ainsi que les frais d’hébergement et de participation», explique le président de la FMLA, Richard Papie.
 

L’homme fort de la FMLA explique ne pas vouloir investir sur le rendez-vous africain au profit de la préparation des Jeux de la Francophonie. «Les Jeux de Nice ont un cachet particulier et je préfère miser sur le rendez-vous des pays francophones en cette année 2013. En plus, il y a les Jeux du Commonwealth qui arrivent l’année prochaine. Pour des compétitions de cette envergure, nos athlètes doivent bénéficier d’une préparation de qualité», dit-il. Cinq lutteurs sont sélectionnés pour Nice, notamment Joyce Milazar (63 kg), Micheal Guillaume (60 kg), Ricaud Ravina (66 kg), Cédric Adroit (74 kg) et Emmanuel  Dhookit (55 kg).
 

Néanmoins, Maurice est assurée d’être représentée aux Championnats d’Afrique du Tchad par Micheal Guillaume. Pensionnaire du centre international de lutte de Thiès, le lutteur fera le déplacement avec l’équipe africaine. «Une médaille lui assurera une place aux Championnats du Monde du 16 au 22 septembre à Budapest», explique-t-il.
 

Micheal Guillaume pourrait être rejoint par d’autres Mauriciens si les démarches de soutien de Richard Papie aboutissent. Il y a plus d’un mois, le dirigeant a fait une requête auprès de la Fédération internationale de lutte amateur (FILA) pour la subvention de deux billets d’avion pour Joyce Milazar et Ricaud Ravina. «Mais jusqu’ici, on n’a pas eu de réponse. Il faudra prendre notre mal en patience car il y a eu des chamboulements au sein du comité exécutif», précise Richard Papie en référence à la démission du Suisse Raphaël Martinetti de la présidence suite à l'éviction de la lutte du programme olympique des Jeux de 2020.
 

Richard Papie compte, également, sur la CONFEJES pour subventionner le déplacement de ses lutteurs. «Si nos lutteurs sont sélectionnés pour participer au stage annuel de l’instance, nous économiserons sur les billets d’avion», dit-il. La FMLA espère la sélection de quatre Mauriciens pour le stage. La sélection se fera selon la recommandation de l’expert international, Frederic Rubio, actuellement à Maurice pour animer un stage de haut niveau jusqu’au 12 courant.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires