Lutchmeenaraidoo: «Ramgoolam m’aura sur sa route s’il fait du Bérenger bashing»

Avec le soutien de

Le président de la commission économique du MMM estime que Navin Ramgoolam a déclaré la guerre aux «grand blancs» en prélude d’une campagne communale contre Paul Bérenger.

Vishnu Lutchmeenaraidoo met en garde le leader du PTr, Navin Ramgoolam, lors d’une conférence de presse ce 11 décembre, contre toute tentative de «Bérenger bashing».

«Le Premier ministre a déclaré la guerre à l’industrie sucrière en vue des prochaines élections générales. Ce white bashing deviendra ensuite du Bérenger bashing. La seule différence, c’est que, cette fois-ci, il m’aura sur sa route», prévient l’ancien ministre des Finances.

Ce dernier estime que le Premier ministre, sentant qu’il va perdre les élections, essaye de faire soulever des instincts basiques et communaux. Il dénonce également ce qu’il qualifie de double langage de Ramgoolam qui, d’un côté, a cédé des milliards de roupies aux opérateurs du secteur sucrier et, de l’autre, les critique sévèrement pour les besoins de la politique partisane.

Dans un autre volet de la conférence de presse, Vishnu Lutchmeenaraidoo réitère ses propos quant à la menace qui pèse sur notre économie. Contrairement à l’analyse de l’actuel ministre des Finances, Rama Sithanen, qui pense que le pire est derrière nous, il prévoit le pire dans un futur proche. Comme il l’avait dit précédemment, il assure qu’on est actuellement dans l’œil du cyclone et que le «pire est devant nous».

«Nous demandons au gouvernement d’arrêter sa politique de l’autruche. Même si cela peut paraître prétentieux, il n’y a aucune raison pour que nous nous trompions dans notre analyse. 2010 sera l’année de toutes les épreuves. La rechute de l’économie mondiale sera probablement accompagnée d’une nouvelle crise alimentaire», prévient Vishnu Lutchmeenaraidoo.

Il demande en ce sens au gouvernement de mettre en place un plan stratégique alimentaire qui permettra «de nourrir 50% de la population à partir de la production locale». Il déplore ainsi l’incapacité du gouvernement de l’Alliance sociale d’anticiper sur les défis.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires