Lutchmeenaraidoo: «Réinventer l’économie du pays et non augmenter la dette publique»

Avec le soutien de

«C’est un budget effrayant», estime Paul Bérenger, leader du Mouvement Militant Mauricien. «C’est maintenant que la vérité surgit», ajoute Vishnu Lutchmeenaraidoo.

Le MMM ne mâche pas ses mots et se permet même de décrire ce budget «d’effrayant.» Pour ce parti, le gouvernement a perdu toute sa crédibilité aux yeux de la population. Ce budget a été bâclé et fait dans la panique, ajoutent les animateurs du parti mauve. Un budget qui comporte aussi des mesures «opaques dangereuses pour l’économie.»

Vishnu Lutchmeenaraidoo avance que le pays va vers une crise sociale. Et que le gouvernement n’a plus de solutions et qu’il panique. «Nous devons réinventer l’économie mauricienne et non augmenter la dette publique. Nous avons des solutions, mais ce n’est pas à l’opposition de présenter un budget alternatif. Nous savons comment affronter les situations difficiles, nous avons réussi un miracle économique en 1982 alors que l’économie mauricienne était à genou», explique Vishnu Lutchmeenaraidoo.

Paul Bérenger et Vishnu Lutchmeenaraidoo ont également présenté six points qui mettent en exergue «la panique» dans laquelle Rama Sithanen aurait préparé ce budget. «C’est la première fois dans l’histoire que les estimates n’étaient pas encore prêts lors de la lecture du budget. Un travail désordonné», avance Paul Bérenger. Le deuxième point concerne les salariés, les pensionnaires, les handicapés, les orphelins…, que le leader des mauves décrit comme les laissés-pour-compte de ce budget. «Le gouvernement s’est aligné sur les recommandations du National Pay Council (NPC). Alors que le taux d’inflation est à 7%, les petits salariés n’ont eu que 5% de compensation salariale. C’est une érosion de leur pouvoir d’achat», estime Paul Bérenger. Et d’ajouter qu’ils souhaiteraient que le gouvernement revoie sa position sur ce dossier.

Le MMM décrit aussi le budget comme du «réchauffé». «De nombreux projets annoncés dans le budget de 2008 et dans le Stimulus Package sont présents dans celui présenté par Rama Sithanen. Mais plusieurs de ces projets sont au point mort, certains sont très lents à démarrer et d’autres n’ont pas encore démarré», explique Paul Bérenger. Il dresse aussi une liste de ces projets tout en ironisant sur le «project realization capacity» qui devrait, selon Rama Sithanen, aider à la réalisation de tous ces projets. «Où en est le projet de Wind Farm prévu à Bigara, la land based oceanic industry…», se demande Paul Bérenger.

Au sujet des infrastructures et les projets annoncés par Rama Sithanen, Vishnu Lutchmeenaraidoo est sceptique. «Lors du budget 2007/08, le ministre des Finances avait demandé Rs 10 milliards, mais il n’avait réussi à dépenser que Rs 4 milliards. Maintenant que va-t-il faire avec Rs 25 milliards et il créé aussi une compagnie privée qui gérera ces projets, la Road Development Company.» Vishnu Lutchmeenaraidoo est perplexe quant à cette compagnie qui gérera ces projets. «Il n’y aura pas de transparences et cette compagnie a été créée que pour détourner les procédures», ajoute-t-il.

Vishnu Lutchmeenaraidoo s’est aussi aventuré dans les formulations telles «on avait prédit cette situation il y a deux ans» ou encore dans d’autres prédictions telles que «les Mauriciens deviendront plus pauvres.» Selon ce dernier, l’heure est grave et les réformes de Sithanen n’ont jusqu’à présent profité qu’à «3% de la population.» Vishnu Lutchmeenaraidoo se pose aussi des questions sur l’attitude adoptée par le ministre des Finances et ses prises de positions récentes et passées. «C’est lui-même qui disait que la crise économique n’affecterait pas de sitôt Maurice. Aujourd’hui, il parle de cyclone économique. On avait aussi prédit qu’il y aurait des déficits dans la balance des comptes courants. Et ce n’est que maintenant qu’il s’en rend compte », explique-t-il.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires