Loto : Le gagnant des Rs 27,5m disposé à rembourser Rs 70 à chacun de ses associés

Avec le soutien de

Koomaren Chedumbrum, le gagnant du jackpot du 31e tirage du Loto veut faire amende honorable. En remboursant la mise de ses amis…

Il reconnaît son tort. Celui de n’avoir pas joué une combinaison multiple pour le 31e tirage du Loto pour ses douze amis et collègues de l’aéroport comme ils le lui avaient expressément demandé. Histoire de faire amende honorable, le gagnant de la cagnotte de Rs 27, 5 du tirage du samedi 18 décembre, Pregassen Chedumbrum, plus connu comme Koomaren, se dit disposer à rembourser à chacun d’entre eux la somme de… Rs 70.

Arrêté, le vendredi 4 février par le Central CID pour avoir escroqué ses collègues en s’appropriant le jackpot, l’ex superviseur de la firme de gardiennage privée Brinks, joue à l’ingénu. Il admet avoir empoché les contributions de ses amis afin de tenter leur chance à travers cinq combinaisons multiples. Une fois arrivé au comptoir de Chan Kin Pool, à Port-Louis, dit-il, il n’a décidé de jouer que quatre combinaisons pour ses amis et lui-même. La cinquième, qui lui a porté chance, il explique avoir misée dessus en son nom personnel…

Pour arriver à la somme de Rs 70, Koomaren Chedumbrum s’est engagé dans une série d’expliqcations. Il dit avoir récupéré les contributions de Rs 2 800 auprès d’un premier groupe de douze amis et Rs 570 d’un deuxième groupe de huit amis pour les mises. Il veut ainsi démontrer que ses amis du premier groupe se trompent sur son compte. Au vu des contradictions notées dans ses dépositions, Koomaren Chedumbrum a été inculpé devant la cour de Rose-Hill le même jour.

Avant d’être remis en liberté contre une caution de Rs 50 000 et une reconnaissance de dette de Rs 200 000. De peur que Koomaren ne dissimule le pactole dans des comptes tiers, ses amis ont donné carte blanche à leurs hommes de loi pour saisir la cour suprême ce lundi 7 février afin que son compte bancaire soit gelé et que ses placements, de même que ses transferts soient passés à la loupe. Agé de 34 ans, Koomaren Chedumbrum a bien tenté de rester dans l’anonymat. Vigile de formation, il s’est présenté comme étant un horticulteur quand il est venu toucher le chèque gagnant au siège de l’organisateur du Loto, à Ebène.

Mais l’habitant de La Marie, à Vacoas, a commis l’erreur de donner son adresse. Ses amis ont vite flairé le coup fourré en se rendant compte de son absence au travail et du fait qu’ils lui avaient donné la combinaison gagnante. Ils sont montés au créneau, d’abord à travers la presse, en l’accusant de malhonnête et de vol. Koomaren Chedumbrum persistant à dire que c’est lui qui a choisi ces numéros, ses amis ont fini par saisir le Central CID. Le fait qu’il ait été arrêté et inculpé, d’autres actions au civil doivent suivre dans les jours à venir. Pour se faire, ses amis ont retenu les services de Me Yousuf Mohamed, Senior Counsel, de l’avocat Manoj Seeburn, et de l’avoué Saya Ragavoodoo.

Même si le règlement du Loto stipule que le paiement du jackpot est offert au seul porteur du ticket gagnant, Me Yousuf Mohamed explique le pourquoi de l’action de ses clients au civil. « Le porteur aurait triché. Il a donc trompé ses partenaires. La police a déjà trouvé qu’il y a matière à poursuite contre lui. Nous allons tout faire pour récupérer notre part, » confiait-il à lexpress.mu samedi.&nbsp En attendant, au niveau du Central CID, les hommes de l’assistant commissaire de police Pregarsen Vuddamalay et du surintendant Hemant Jangi continuent de mener l’enquête dans cette affaire. Les amis du gagnant, eux, sonT toujours face à son intransigeance. « On lui faisait confiance car il est un homme religieux, » s’indigne un de ses collègues.

&nbsp

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires