A L?HONNEUR

Avec le soutien de
Lisette la Chagossienne Prix Nobel ? «Vous, Marie Lisette Talate, faites partie des mille femmes présélectionnées comme candidates à l?édition 2005 du prix Nobel de la paix » . Lorsqu?Olivier Bancoult, président du Groupe réfugiés Chagos, lit cette partie d?une lettre émanant de l?Association des mille femmes pour l?édition 2005 du prix Nobel de la paix, Marie Lisette Talate (photo) est sceptique. « Je croyais que la réponse à une proposition de l?association avait été tout simplement ignorée », raconte-t-elle. Marie-Lisette Talate a été expulsée de son île natale au début des années 70. Depuis, elle a consacré toute sa vie, aux côtés d?autres femmes, telle Charlezia Alexis, à la revendication des droits des Chagossiens. « Depuis mon arrivée à Maurice, j?ai été de toutes les luttes, manifestations et grèves de la faim? J?ai même fait de la prison. J?ai beaucoup souffert. Mais je ne regrette rien, car aujourd?hui on commence à récolter les fruits de notre lutte », avance-t-elle. C?est en l?an 2000, lors d?un procès que les Chagossiens intentent au gouvernement britannique, que l?histoire de Marie-Lisette Talate prend une véritable dimension symbolique internationale. En effet, elle est choisie, avec cinq autres femmes, pour faire un récit de leur expulsion et de leur vie à Maurice. Lisette Talate a également donné des témoignages dans des documentaires réalisés sur le sort des Chagossiens à Maurice. Dans l?édition du Monde du 6 mai, Sarah Tesseyre fait d?elle le personnage central autour duquel s?articule un reportage intitulé Revoir Diégo. « Zerbano Clifford, qui est l?épouse de notre avocat, a proposé son nom à l?Association mille femmes pour l?édition 2005 du prix Nobel de la paix », explique Olivier Bancoult. En vue de la manifestation du 29 juin, quand les noms des 1 000 candidates seront rendus publics, l?Association des mille femmes organise un atelier de travail en juin avec les sélectionnées de l?Afrique australe. Une délégation des Chagossiens comprenant Olivier Ban-coult accompagnera Lisette Talate. L?Association des mille femmes pour l?édition 2005 du prix Nobel de la paix s?est fixé comme principal objectif la reconnaissance du travail réalisé par 1 000 femmes pour la paix dans le monde. Le projet comporte également la rédaction d?un livre sur le travail des 1 000 femmes pour la paix. Marie Lisette Talate affirme être la fille d?Arthur Talate, celui-là même qui fut décoré par le roi George V1 dans les années 30 pour avoir sauvé l?équipage d?un bateau d?une mort certaine. Les hautes distinctions seront-elles une affaire héréditaire chez les Talate ? ■ Un autre centre d?appels pour Suzanne L?homme d?affaires mauricien Jean Suzanne a racheté le site de Reims de SNT/VITALICOM, le 3e groupe de centre d?appels français. Celui qui a lancé la société Infinity, qui emploie plus de 400 personnes à Maurice, a effectué ce rachat en son nom personnel. L?unité de production occupe la quasi totalité d?un immeuble de cinq étages en plein c?ur de la ville. Doté de 420 positions, ces infrastructures sont capables de gérer les productions les plus complexes. Il est équipé des trois principales technologies en la matière (NORTEL, AVAYA et VOCALCOM), ce qui est une exclusivité sur ce marché. Ce rachat a été effectué il y a trois mois, alors que l?entreprise battait de l?aile et que les 114 salariés risquaient de se retrouver à la rue. Mais aujourd?hui, 54 collaborateurs se sont joints à l?équipe. « Nous devons rester très prudents dans ce métier. Mais il est évident que cela constitue pour nous un succès », déclare Jean Suzanne. Interrogé sur le sens de ce rachat, Jean Suzanne explique que la reprise de ce site s?inscrit dans une logique de développement visant à faire d?Infinity un opérateur global capable d?accompagner ses clients sur l?ensemble de leurs problématiques Call centre et CRM (Customer Relation Management). « En outre, il nous fallait anticiper d?importants changements à venir sur le marché francophone?» Selon le jeune patron, ce positionnement mixte va permettre à ses sociétés de se poser en challenger du marché en proposant à ses clients une solution idéale répartissant de manière optimale leur production entre la France et Maurice. Le nouveau groupe de Jean Suzanne ainsi constitué emploie à ce jour près de 700 collaborateurs entre la France et Maurice. Il présente pour l?exercice 2005 un objectif de chiffre d?affaires de l?ordre de Rs 600 millions (16.5 millions d?euros). La filiale mauricienne (Infinity BPO, plus important call centre mauricien), détenue à parité (50/50) par Jean Suzanne et le groupe Altima, devrait contribuer pour 6.5 millions d?euros à cet objectif.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires