L’ex-journaliste Catherine Boudet réclame Rs 50 m à l’Etat pour arrestation et détention «illégales»

Avec le soutien de

 Catherine Boudet au lendemain de son arrestation, le 21 avril 2011. Toute accusation contre elle a été rayée le 29 août dernier.

Elle a été acquittée le 29 août dernier alors qu’elle faisait face à une accusation de «false and malicious declaration». L’ex-journaliste Catherine Boudet a cependant choisi de ne pas en rester là : elle réclame désormais Rs 50 millions à l’Etat après près de deux ans et demi de calvaire.

 Elle a été victime d’une arrestation et d’une détention «illégales, arbitraires et contraire aux droits humains». C’est ce que fait valoir Catherine Boudet dans une mise en demeure servie au bureau de l’Attorney General ce mercredi 25 septembre. L’ex-journaliste avait été arrêtée le 20 avril 2011 après avoir dénoncé les agissements de l’archiviste français Stéphane Sinclair. La police l’avait alors placée en détention, affirmant qu’elle n’avait pu «soutenir ses allégations».

Dans sa mise en demeure, Catherine Boudet indique notamment que «le traitement abusif de la police à son égard a été injuste et a porté préjudice à sa personne tout en violant ses droits constitutionnels». Elle affirme également avoir été traumatisée à vie dans le cadre de toute cette affaire.

L’ex-journaliste a retenu les services de Me Erickson Mooneapillay.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires