Les titres cotées à la Bourse de Port-Louis perdent Rs 111 milliards en un an

Avec le soutien de

La valeur des actions cotées à la Stock Exchange of Mauritius continue de chuter. Les autorités boursières cherchent des moyens pour inverser la tendance.

La valeur des titres à la Bourse de Port-Louis (Stock Exchange of Mauritius – SEM) a poursuivi hier, mercredi 4 mars, sa chute vertigineuse amorcée depuis février 2008. En une année, la valeur des titres de cette Bourse a chuté de Rs 111 milliards. Les autorités cherchent à inverser cette tendance à travers un partenariat stratégique avec laJohannesburg Securities Exchange (JSE), la plus puissante Bourse Africaine.

La valeur boursière des titres de la plupart des compagnies cotées à la Bourse de Port-louis avait connu une croissance continue pendant trois ans avant de commencer à chuter en février 2008 à la suite des&nbsp premiers secousses financières liées à la crise des sub-primes américains et à une correction du marché.

En effet, le 18 février 2008, la veille du début de la&nbsp chute à la Bourse de Port-Louis, la capitalisation boursière à la SEM était de plus de Rs196 milliards. Elle était hier matin à seulement Rs 85 milliards,&nbsp soit une perte de 56 %.

En clair, cela signifie que l’ensemble des titres (appelés communément actions à Maurice) des 40 compagnies cotées valaient un peu plus de Rs 196 milliards en février 2008. Elles valaient hier Rs 85 milliards et des poussières, soit une perte de valeur de Rs 111 milliards.

Cette chute se poursuit malgré les bonnes performances et les bonnes prévisions de plusieurs compagnies cotées.

Ainsi la Mauritius Commercial Bank&nbsp a réalisé des profits de Rs 1,9 milliards pour les s derniers 6 mois de 2008 et prévoit des profits avoisinant les Rs 4 milliards à la fin de juin de cette année. Ces prévisions n’ont eu aucun effet sur ses titres qui ont dégringolé peu après cette annonce.

Les titres de cette banque, qui valaient Rs 192 en février 2008 ne valent aujourd’hui que Rs 83, soit une perte de 57 %. Cette perte est beaucoup plus conséquente pour les hôtels, allant jusqu’à 85 % pour certains.

Les banques MCB et SBM sont considérées comme des Blue Chips, c’est-à-dire des entreprises cotées en Bourse et reconnues à l’échelle nationale, bien établies et réputées pour leur stabilité financière.&nbsp Elles ont fait leurs preuves dans leur domaine d’activité.
Au prix actuel et avec les prévisions de gros profits, il aurait dû avoir rush sur les titres des Blue Chips. Les traders appellent ce phénomène Bargain Hunting.

Tel n’est pas le cas à la Bourse de Port-Louis parce que les analystes financiers et les investisseurs estiment que les cours vont encore chuter.

« On n’a pas encore touché le fond » est une opinion que partage une majorité d’analystes de&nbsp courtiers. Ils estiment également qu’il il y peu de visibilité, d’ou cet attentisme et le peu de demandes pour ces titres qui continuent ainsi à chuter.

Cependant, ces analystes, conseillent à ceux qui veulent investir à très long terme – environ 5 ans – d’effectuer des placements dans un portefeuille de titres de plusieurs Blue Chips.

Les mauriciens ainsi que les étrangers ont le droit d’acheter des titres à la Bourse de Port-Louis à travers un des Stock Brokers (ompagnie de courtage) reconnus par la SEM.


Le tableau ci-dessous montre l’évolution de la valeur des Blue Chips entre février 2008 et le 4 mars 2009 à la Bourse de Port-Louis.

&nbsp


&nbsp&nbsp&nbsp&nbsp&nbsp&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires