Les syndicats répliquent à Navin Ramgoolam qui a critiqué les fonctionnaires improductifs

Avec le soutien de

Le Premier ministre a fustigé les salariés de la fonction publique qui négligent leurs responsabilités professionnelles. Toolsyraj Benydin lui demande ce qu’il a fait pour améliorer cette situation.

Le chef du gouvernement s’en est pris, hier, jeudi 15 septembre, aux fonctionnaires dont la productivité laisse à désirer. C’était lors d’un discours prononcé à l’occasion des célébrations marquant le 111e anniversaire de la naissance de sir Seewoosagur Ramgoolam, à l’école primaire de Cap-Malheureux qui porte le nom de l’ex-Premier ministre.

Réagissant à ces critiques, le président de la National Trade Union Confederation (NTUC), Toolsyraj Benydin, est d’avis qu’il incombe aux ministres du gouvernement de Navin Ramgoolam de veiller à la bonne marche de leurs ministères respectifs. Toutefois, soutient, le syndicaliste, ce constat du Premier ministre « ne peut être généralisé ».

Navin Ramgoolam dit prôner une culture où c’est le travail et la persévérance qui seront récompensés. Il met en garde les fonctionnaires qui ne s’appliquent au travail et qui exigent des promotions.

« Il y a des gens dans le service public qui arrivent au bureau après neuf heures et qui passent leur temps à lire les journaux et à parler au téléphone avant de rentrer chez eux avant la fin de leur service. Ce sont ces mêmes personnes qui demandent à être promues et qui ne le seront pas », avait déclaré Navin Ramgoolam.

Insistant sur sa volonté sa détermination à mettre de l’ordre dans la fonction publique, il réitère que c’est l’effort qui doit être récompensé et « non la paresse ». « C’est cela ma vision et c’est dans cette direction que je veux voir évoluer le pays », ajoute le Premier ministre.

Toolsyraj Benydin insiste sur le fait que la fonction publique a beaucoup évolué ces dernières années et que le commentaire de Navin Ramgoolam ne s’applique pas à la majorité des fonctionnaires.

« La plupart des fonctionnaires font très bien leur travail et restent que bureau jusqu’à tard afin de respecter leurs engagements. Il est vrai que comme dans tous les secteurs, il y a des brebis galeuses. Moi, je demande au Premier ministre de nous dire ce que son gouvernement a fait pour changer cette situation », déclare Toolsyraj Benydin.

Le président de la TUC rappelle que les promotions au sein de la fonction publique sont déjà directement liées à la performance et que Navin Ramgoolam n’a rien annoncé de nouveau.

« Il faut dire qu’il revient à chaque ministre de veiller à la bonne marche de son ministère. La déclaration du chef du gouvernement est aussi une motion de blâme envers ses propres ministres, plus particulièrement envers le ministre de la Fonction publique », soutient Toolsyraj Benydin.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires