Les Sudistes retombent sur terre !

Avec le soutien de

Pour Savanne SC, les dimanches passent mais, hélas, ne se ressemblent pas! Vainqueurs dans la liesse de l’AS Rivière-du-Rempart en finale de la Republic Cup, une semaine plus tôt, les Sudistes n’ont pu prolonger l’euphorie, en s’inclinant lourdement devant le Curepipe Starlight (1-3).

&nbspAu terme, disons-le d’emblée, d’une explication de haute facture et disputée, sur l’essentiel des 90 minutes, à une folle allure. C’était, hier, au Vélodrome, dans le cadre du 9e acte du championnat.

En fait, les deux forces étant, en l’occurrence, résolument tournées vers l’offensive, les quelque trois cents mordus présents se régalèrent des occasions de but créées de part et d’autre. Mais si la bande à Sarjoo Gowreesunkur s’imposa ,au final, à la régulière, c’est qu’elle sut, par rapport à Savanne SC, faire valoir un plus grand réalisme. Comme à la 18e minute quand, sans crier gare, elle concrétisait sa première occasion par l’entremise de Kevin Kurun.

En effet, sur un coup franc excentré de Fabrice Pauline, le milieu de terrain curepipien surgit au second poteau pour tromper, de la tête Fabric Deboucherville, dans un angle impossible (1-0).

Doublé de Kevin Kurun

A partir de là, le tempo monta d’un cran sous l’impulsion, notamment, des Sudistes.A ce rythme, Kurty Dessalles eut l’égalisation au bout de ses crampons sur le coup de la mitemps lorsqu’il se presenta seul devant Frédéric Bégué, à l’issue d’un splendide mouvement collectif. Mais, au grand dam des siens, il perdit le face-à-face.

Cettte occasion jetée par les fenêtres, Savanne SC (tombeur du Curepipe Starlight en demi-finale de la Republic Cup), allait la payer au prix fort après le repos.

En fait, Isaac Mensah, le nouvel attaquant ghanéen du CSSC, doublait l’avance de ses couleurs, en concluant un contre meurtrier (56e). Avant que Kevin Kurun, à la 64e minute, ne mît l’issue hors de doute, tout en signant son doublé de l’après-midi (3-0).

Certes, les Savannais n’abdiquèrent pas pour autant. D’autant que, dans la minute suivante, Stéphane Nabab réduisit le retard (1-3). Cependant, malgré toute leur remarquable pugnacité, la marque devait en rester là jusqu’à la fin.

«Comme on a pu le constater cet après-midi, le groupe monte graduellement en puissance tout en prenant une autre dimension. Cela, évidemment, me réjouit. Même s’il y a encore du travail à faire au niveau de certains compartiments», observera Sarjoo Gowreesunkur, le coach curepipien.

Quant à son vis-à-vis sudiste, Prakash Parmanund, il regrettera, en particulier, que ses troupes n’aient pas saisi comme il se doit toutes les chances qui se sont présentées à eux. «Mais je note quand même que la rencontre a été de qualité», avancera-t-il.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires