Les squatters de Dubreuil seront relogés dans des bâtiments de l’Etat situés dans la région

Avec le soutien de

Dénouement heureux pour les Squatters de Dubreui. Après six jours passés à la Belle-Etoile suite à la démolition de leurs abris par les autorités, ils seront relogés, ce mardi 3 août, dans des bâtiments de l’Etat, se trouvant dans la région.

Les squatters de Dubreuil seront relogés ce mardi 3 août. Les autorités font réaménager des locaux appartenant à l’Etat, dans la région de Dubreuil (non loin du lieu où résident les squatters en ce moment), pour les accueillir.

Selon une source officielle au ministère des Terres et du Logement, les squatters seront temporairement relogés dans ces locaux. Des officiers des ministères des Utilités Publiques, des Infrastructures Publiques, de la Santé, de l’Intégration Sociale, entre autres, ont travaillé pour les rendre de nouveau habitables. La Central Water Authority, la Central Electricity Board et le Waste Water Authority sont également intervenues pour assurer&nbsp la fourniture d’eau, d’électricité ou l’évacuation des eaux usées.

Dans le long terme, des petites maisons seront allouées aux authentiques squatters. Le ministère en fera construire sur un autre site, déjà identifié dans la région de Dubreuil.

Abu Kasenally, le ministre des Terres et du Logement a rencontré les porte-paroles des squatters à son bureau, à Port-Louis, dans l’après-midi de ce 2 août. Le ministre les a rassuré et leur a annoncé que les squatters seront relogés le plus vite possible. Les représentants des squatters ont remis au ministre une liste des noms des familles réellement sans-abris. Cette liste comprend plus d’une vingtaine de familles.

Le ministère des Terres et du Logement compte mener une enquête pour vérifier quelles sont les familles vraiment méritantes, c’est-à-dire, celles ne possédant ni terrains, ni maisons.

Pour rappel, l’un des porte-paroles des sans logis, Ravi Bhayraw a affirmé, dans la matinée d’aujourd’hui, que certaines personnes -une cinquantaine à son avis- figurant parmi les squatters, les ont rejoints «uniquement pour servir leurs intérêts personnels».

Par ailleurs, un documentaire sur la situation actuelle des squatters de Dubreuil, a été réalisé par le photographe et producteur de Paradi an Dey, Jameel Peerally.

Voir le documentaire «Dubreuil : 30 familles dans le froid!»


&nbsp

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période de confinement, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x