Les soirées de Rio Ferdinand?

Avec le soutien de
Chelsea ne semble pas lâcher prise quant à l?acquisition d?un défenseur de grande classe. Le journal britannique, Mirror, a fait état, dans son édition d?hier, d?une nouvelle rencontre, avec photo à l?appui, entre le défenseur de Manchester United et l?ancien directeur général des Red Devils, Peter Kenyon, qui est, depuis quelque temps déjà, passé chez les Blues. Si la première rencontre dans un restaurant londonien pourrait être considérée comme fortuite, on ne s?attendait pas à une seconde presqu?une semaine plus tard. Selon l?article signé de la plume de Graham Brough, du champagne a coulé lors de cette rencontre. Il faut rappeler que la Fédération anglaise (FA) a ouvert une enquête sur la tentative amorcée par Mourinho d?obtenir les services d?Ashley Cole, alors que le contrat de ce dernier n?était pas expiré. Pour en revenir à l?affaire Ferdinand, la révélation de la semaine dernière avait porté un coup dur à la demande d?augmentation de Rio Ferdinand et rendu furieux le manager Sir Alex Ferguson. Bouteilles de champagne Ferdinand a rencontré Kenyon, 51 ans, au restaurant italien Carpaccio, près du club de Stamford Bridge. Il devait déclarer, à ce qu?il paraît, qu?il n?avait pas envie de quitter les Red Devils. Kenyon aurait fait clairement ressortir à Manchester United que ?Chelsea n?avait aucun intérêt à signer Ferdinand.? Kenyon et Ferdinand quittèrent le restaurant Carpaccio à des moments différents. Selon le propriétaire du restaurant grec Elysée, Ulysses Karageorgis, 72 ans, la réservation avait été faite au nom de l?agent Zahavi. Il veut plus d?argent Le groupe était arrivé vers minuit et il a commandé du champagne et semblait joyeux. ?Il y avait une soirée entre femmes dont certaines taquinaient Rio et voulaient avoir des photos avec lui. Le groupe de Rio resta pendant deux heures ou deux heures et demi. Ils mangèrent des fruits frais et commandèrent de nombreuses bouteilles de champagne?, mentionne l?article. M. Karageorgis déclara qu?au début Ferdinand et Kenyon étaient séparés à table avant d?ajouter que plus tard, ils changèrent de place. Pendant un moment, Rio s?est assis près de Kenyon et se parlèrent, plaisantant parfois et parfois restant sérieux. ?Aux alentours de 2 heures du matin, le chauffeur de Ferdinand vint et il partit seul. Il avait pris du champagne mais il n?était pas saoul. Puis ce fut au tour de Zahavi de commander un taxi pour les autres personnes?. Tous ceux présents à la rencontre précisent qu?il n?a jamais été question de football, ni même de transfert. Pour sa part, la chaîne BBC a rapporté, hier, que l?agent de Rio Ferdinand, Pini Zahavi, a demandé à Manchester United de faire une offre valable au ?meilleur défenseur du monde?. Ferdinand, qui aida Manchester United à se qualifier pour la finale de la FA Cup, négocie une extension de son contrat avec le club. Il voudrait que ses salaires hebdomadaires passent de £70 000 à environ £100 000. Le samedi 9 de ce mois, Ferdinand avait été conduit en voiture à Londres après la défaite de Manchester United par 2-0 devant Norwich. ?Ferdinand se plaît à Manchester et veut y rester mais cela dépendra des Red Devils et non pas de Ferdinand? a souligné Zahavi au journal The Sun. ?Rio est le meileur défenseur central du monde et mérite au moins des salaires équivalents si non plus que les autres joueurs des Red Devils?, a poursuivi son agent. Chelsea a, pour sa part, émis un communiqué pour préciser qu?il n?était pas intéressé en Ferdinand. Ils ont déjà deux superbes défenseurs. La question reste toujours en suspens à moins que le manager, Sir Alex Ferguson, parvienne à débloquer la situation en faisant une offre valable à Rio Ferdinand, une façon, peut-être, pour lui d?apaiser et de rassurer les supporters presqu? à la veille de la finale de la FA Cup contre Arsenal, l?ennemi intime de Manchester United, à Cardiff.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires