Les Réunionnais accros à la télévision payante

Avec le soutien de

La crise n’a pas empêché le marché de la télévision payante de progresser de 6 points en un an. Résultat : deux tiers des foyers de l’île sont abonnés à une offre élargie selon Ipsos.


Les Réunionnais sont des grands consommateurs de télévision. Selon les derniers chiffres de l’enquête réalisée par l’institut Ipsos, 66 % d’entre eux seraient abonnés à une offre de télévision payante au second semestre 2010, soit une progression de 6 points en un an. Principal bénéficiaire de cette croissance, le groupe Canal+ compte aujourd’hui plus de 145 000 abonnés à l’ensemble de ses offres. Soit deux fois plus qu’il y a&nbsp 5 ans. En face, Parabole Réunion revendique 90 000 abonnés en 2010, contre 60 000 en 2006.

Les raisons de ce succès ? "Une offre publique malheureusement faible, ainsi qu’une demande en divertissement qui reste, à l’inverse, importante sur une île victime de l’éloignement géographique avec la métropole (La France)", explique Rodolphe Pacaud, le directeur général de Canal Réunion. Cloisonnés sur une île aux dimensions par nature réduites, les Réunionnais verraient donc dans la télévision un moyen simple de s’évader. Et pour y parvenir, ils sont prêts à y mettre le prix.

"Si le tarif reste un facteur important, ce qui fait le succès d’un bouquet de chaînes payantes, c’est avant tout sa richesse et sa diversité", soutient Rodolphe Pacaud. Une analyse partagée par Samuel Le Mercier, le directeur de Parabole Réunion. "Si les Réunionnais souscrivent à nos formules, c’est parce l’offre publique reste limitée. Notre diversité de contenus est sans commune mesure avec celle que l’on trouve sur la télévision classique", assure-t-il. En clair, les téléspectateurs réunionnais préfèrent "payer plus pour visionner plus" (l’offre la plus complète compte déjà 85 chaînes pour 70 euros par mois chez Canal+ et&nbsp 46 chaînes pour 52 euros chez Parabole Réunion, mais on peut obtenir des bouquets pour 30 euros).

Prévue pour la fin de ce mois, l’arrivée de la TNT (offres gratuites par la télévision publique)ne risque-t-elle pas d’inverser la tendance ? Les opérateurs de télévision payante sont persuadés que non. S’ils affichent une telle confiance, c’est parce qu’ils proposent déjà, chacun, une offre sensiblement équivalente au bouquet TNT.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires