Les parlementaires ne seront plus autorisés à réserver le salon d’honneur à l’aéroport

Avec le soutien de

Les députés n’auront plus le droit de réserver, en leur nom, le salon d’honneur (VIP Lounge) de l’aéroport Sir Seewoosagur Ramgoolam à Plaisance. L’annonce a été faite par le Premier ministre, ce mardi 23 mars, à l’Assemblée nationale.

Navin Ramgoolam, a annoncé la décision du gouvernement d’interdire aux députés de réserver le salon d’honneur (VIP Lounge ) alors qu’il répondait à une&nbsp question du député de l’opposition, Rajesh Bhagwan. Ce dernier interrogeait le Premier ministre&nbsp sur l’importation de 22 000 comprimés de Subutex par la passeuse de drogue Cindy Legallant.

La question de départ portait sur le refus de Cindy Legallant de témoigner en cour contre Sada Curpen, qu’elle avait auparavant identifié comme le commanditaire de la drogue. Les débats ont vite débordé sur la proximité existant entre la trafiquante et le député du Parti Mauricien Social Démocrate, Richard Duval. Ce dernier se&nbsp prévalant de son statut de parlementaire avait déjà réservé le salon d’honneur à l’aéroport pour Cindy Legallant.

A un moment le Premier ministre a été interrogé sur l’utilisation du salon d’honneur par une passeuse de drogue. C’est alors que Navin Ramgoolam a annoncé la fin de la pratique permettant aux députés de réserver le VIP Lounge.&nbsp

Les démêlés de Cindy Legallant avec la justice a été à la base d’une autre décision gouvernementale. En effet la passeuse de drogue avait refusé de témoigner en cour contre le trafiquant Sada Curpen, après l’avoir incriminé dans des dépositions et dans un affidavit. Elle avait promis de collaborer avec la police contre une réduction de peine. Toutefois, lors du procès du trafiquant Sada Curpen, Cindy Legallant avait refusé de témoigner contre l’accusé.

Le Premier ministre a annoncé des peines plus sévères à l’avenir pour prévenir pareille situation. Ainsi des amendements seront apportés au Courts Act pour augmenter l’amende prévue pour ce délit. Elle passera de Rs 2 000 à Rs 10 000. Elle sera également assortie d’une peine de prison.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires