Les observateurs de l’UA estiment que le ‘Best loser system’ pourrait poser problème

Avec le soutien de

La mission d’observation électorale de l’Union Africaine aux élections du 5 mai estime que la nomination des députés correctifs, en fonction de leur appartenance communautaire ne répondrait pas aux normes démocratiques.

Khalifa Ababacar Sall, le chef de la mission d’observation de l’Union africaine (UA) aux législatives du 5 mai, se prononce sur le « Best loser system », un mode de nomination de députés correctifs en fonction de leur appartenance ethnique. Il est d’avis que l’obligation faite aux candidats aux élections de mentionner leur appartenance communautaire pourrait poser problème. L’ancien ministre sénégalais et maire de Dakar&nbsp estime « qu’une nation qui se consolide a besoin de gommer les différences. On n’a pas intérêt à les exacerber » dit-il.

Toutefois, Khalifa Ababacar Sall fait remarquer que la délégation comprend que dans le contexte mauricien, le « Best loser system » est une source de stabilité et de renforcement de cohésion sociale. Il déclaré également que tout le folklore avec des voitures arborant des drapeaux, le jour du scrutin, ne serait pas dans les normes. Cependant, il dit avoir noté que les Mauriciens conviennent que ces pratiques ne les dérangent pas.&nbsp

Le représentant de l’UA a fait ces remarques le vendredi 7 mai lors d’un point de presse, à l’hôtel au Méridien. Mises à part ces remarques les observateurs considèrent que « les élections législatives du 5 mai 2010 ont été libres et transparentes ».

La mission d’observation insiste sur « la nécessité de mieux encadrer l’identification des électeurs pour éviter certaines tentatives de votes frauduleux par usurpation d’identité ». Elle demande également « davantage d’assistance aux électeurs âgés ou handicapés afin de leur permettre d’exprimer leur droit civique et pour préserver le secret de leur vote. »

Mises à part ces remarques, la délégation de l’UA dit avoir apprécié « l’ancrage démocratique du pays et la forte adhésion des populations aux valeurs démocratiques ». Elle salue « la maturité et la responsabilité de tous les acteurs politiques et les exhorte à poursuivre la consolidation de la pratique démocratique dans le pays ».&nbsp

Autrement, la mission d’observation aura noté que la campagne électorale s’est déroulée dans le calme avec une participation massive des citoyens. Elle a aussi apprécié la bonne organisation du scrutin, le respect du secret du vote, la sécurisation du transfert des urnes et le fait que « les opérations de dépouillement se soient déroulées dans une totale transparence ».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires