Les obsèques d?Hervé Duval réunissent la famille

Avec le soutien de
La mort, dit-on, efface les différends. En disparaissant sur la pointe des pieds au lendemain de son retour d?Afrique du Sud où il avait reçu des soins à la suite de complications rénales, Hervé Duval, 72 ans, a réussi à réunir momentanément la famille Duval, dont certains membres étaient en froid depuis des années. En effet, Xavier-Luc Duval, son filleul avec qui il était brouillé à la suite d?une contestation de leadership du Parti mauricien social démocrate (PMSD), était présent à l?enterrement. ?C?était un homme intelligent, un homme de coeur. Nous avons maintes fois tenté une réconciliation mais en vain.? L?enfance du vieux loup du PMSD a été très dure. Il devient orphelin de père à huit mois. Avec sa mère et son frère, Gaëtan, il vit dans une pièce et un go-down à Rose-Hill. Mais même s?ils sont pauvres, sa mère leur inculque l?envie de réussir. Hervé fréquente l?école St.-Enfant Jésus puis le collège Royal de Curepipe. Il prend de l?emploi au collège du St.-Esprit où il rencontre Guy Ollivry, enseignant aussi. De ces années-là, Me Ollivry conserve d?excellents souvenirs. ?Déjà nous discutions politique tandis que Sir Gaëtan Duval étudiait le droit en Grande-Bretagne. Quand j?ai quitté l?enseignement pour aller faire mon droit, Hervé est entré dans la fonction publique où il a été syndicaliste et grand fonctionnaire.? Hervé Duval demeure 28 ans au sein du service civil, présidant sa fédération. Il gravit les échelons jusqu?à devenir secrétaire permanent au ministère des Affaires étrangères, du Tourisme et de l?Emigration. Le premier 60-0 du MMM-PSM en 1982 le fait démissionner de la fonction publique. Mais il était écrit qu?il aurait son mot à dire dans les affaires de l?Etat car au cours d?une élection de remplacement au conseil municipal de Beau-Bassin-Rose-Hill en mai 1983, il se fait élire. Trois mois plus tard, les électeurs de Beau-Bassin-Petite-Rivière le choisissent comme député. Il est nommé ministre du Travail avant d?être transféré au ministère du Logement et des Terres. Critiqué par ses adversaires qui l?accusaient de faire un ?Festival de la Terre?, Maurice Allet, leader du PMSD, rappelle que ?grâce au grand c?ur d?Hervé Duval, beaucoup de petites gens, qui dormaient dans la rue, ont pu obtenir un lopin de terre et un toit?. En 1987, il est élu à Curepipe-Midlands. Nommé ministre de l?Industrie, il démissionne l?année suivante quand son parti quitte le gouvernement. Il assure la parution de Le Rassembleur, hebdomadaire du PMSD et couvre notamment l?enquête préliminaire sur la mort d?Azor Adélaïde où le présumé accusé n?est autre que son frère, Sir Gaëtan. Ebranlé par la mort de ce dernier en 1996, il n?abandonne pas pour autant le parti. Cette année-là, il siège de nouveau comme parlementaire et est nommé leader du PMSD. Poste qu?il occupe jusqu?en 2000, année où il est nommé président d?honneur. Il siège aussi comme membre du conseil d?administration de la Banque de Maurice. Sir Anerood Jugnauth, président de la République, salue ?le courage, l?intelligence et l?esprit de service? d?Hervé Duval : ?C?est une perte pour le pays mais nou tou bizin pas parla?. Un sentiment partagé par son fils Pravind, Premier ministre par intérim qui a vu en lui ?un homme de principe et de convictions?. Pour Me Ollivry, malgré leurs désaccords politiques, ?c?est un patriote qui disparaît?. Marie-France Roussety, membre du Parti travailliste, se souvient de son sens de l?humour et de son sérieux dans le travail. Arvin Boolell, Whip de l?opposition, se remémore sa loyauté à son frère, Sir Gaëtan et à son parti, tout en louant son honnêteté. Pour sa part , le secrétaire général du MMM, Ivan Collendavelloo a déclaré que ?le MMM est affligé par la perte de quelqu?un qui a été par les détours de l?histoire parfois un adversaire, parfois un allié, mais toujours un ami respecté.? Pour lui, Hervé Duval incarne le bon sens mauricien : ?Il avait des grandes qualités intrinsèques d?intelligence, de vivacité d?esprit et de sens pratique qui faisaient de lui un dirigeant certes de l?ombre mais toujours percutant. Du point de vue personnel, Hervé Duval. a été un ami de la famille et je retiens surtout le sens de l?abnégation et le rejet du bonheur strictement matériel. C?est le glas d?une période qu?on ne verra plus à Maurice.? Si Hervé Duval a longtemps défendu les intérêts des fonctionnaires, ces derniers l?ont apprécié, à l?instar d?Ivy, sténographe à l?Assemblée nationale, venue lui rendre un dernier hommage. ?J?ai apprécié son sens de la justice car je lorgnais une place à l?université. J?avais les qualifications voulues mais pas l?ancienneté. Le poste est revenu à une autre. Il a pris la peine de m?appeler et de m?expliquer tout clairement. C?était un homme bien élevé, courtois.? La dépouille mortelle d?Hervé Duval a été inhumée, hier, au cimetière St-Jean, là ou repose son frère Gaëtan.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires