Les médecins descendent dans la rue

Avec le soutien de

Les médecins fonctionnaires ont manifesté à Antananarivo. Ils veulent tirer la sonnette d''''alarme concernant leurs revendications.

Après les enseignants, les médecins fonctionnaires ont également envahi les rues, le mercredi 4 juillet. Des banderoles y étaient affichées sur des murs à Analakely dans le centre-ville, avec l''inscription «médecins en grève», «Honorez la dette des médecins fonctionnaires!».

Ensuite, les manifestants sont passés à l''hôpital mère-enfant Tsaralalàna pour la même cause, avant de rejoindre l''hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA) à Ampefiloha, en passant par le ministère de la Santé à Ambohidahy.

Suspension de travail

«Personne ne nous voit dans l''enceinte de l''hôpital. On a décidé de descendre dans la rue, pour rameuter nos homologues», explique le leader des médecins, le docteur Fréderic Ndatason.

Les médecins ont également annoncé, lors d''une conférence de presse, la suspension de travail de 48 heures à compter du jeudi 6 juillet et qui pourrait se prolonger, s''il n''y a aucune amélioration dans leur situation.

Toutefois, selon son vice-président national, le docteur Liva Andrianarijaona, cette suspension de travail ne concerne pas tous les médecins. «Notre mouvement concerne seulement les médecins syndicalistes et tous les médecins ne le sont pas», précise t-il.

Les médecins revendiquent le rappel des arriérés dûs depuis dix mois, ainsi que l''application des décrets sur leurs indemnités de transport, de logement et d''entretien.

(Photo: Les médecins fonctionnaires, dans la rue à Antananarivo. Photo : Claude Rakotobe/L’Express de Madgascar).

&nbsp

Michella Raharisoa
L’express de Madagascar

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires