Les inondations en Thaïlande ont fait plus de 400 morts

Avec le soutien de

Au moins 427 personnes ont été tuées dans les inondations historiques qui ravagent la Thaïlande depuis trois mois, soit une augmentation de plus de 40 morts par rapport au bilan de mardi 1er novembre, ont indiqué mercredi les autorités. Mardi, elles avaient fait état de 385 morts. Le bilan officiel ne compte jusqu''''à présent aucun décès à Bangkok, dont plusieurs quartiers dans le nord et l''ouest de la ville sont noyés depuis plus d''une semaine, parfois sous plus d''un mètre d''eau.

Le centre d''affaires et financier de la mégalopole de 12 millions d''habitants est, en revanche, toujours au sec. Une situation qui amène de plus en plus d''habitants de la périphérie touchée à accuser les autorités de les avoir sacrifiés pour sauver le cœur stratégique de la ville.

La premier ministre, Yingluck Shinawatra, et la municipalité de Bangkok se sont opposés sur la meilleure façon d''évacuer les énormes masses d''eau accumulées dans le nord de la ville après une mousson particulièrement abondante. Yingluck a notamment cédé à la demande d''habitants en ouvrant des écluses pour réduire le niveau d''eau de leurs quartiers. Une décision que le gouverneur de Bangkok a jugée dangereuse pour certaines zones industrielles.

PAS D''ÉTAT D''URGENCE

La chef de l''Etat a également refusé la demande de l''opposition de déclarer l''état d''urgence, qui donnerait plus de pouvoir aux militaires face aux protestations des habitants. Le puissant chef de l''armée a également rejeté mercredi cette éventualité. "Utiliser la loi spéciale provoquera une confrontation entre la population et les soldats", a-t-il déclaré aux journalistes.

"Tout sera résolu d''ici à décembre. Le problème actuel est de savoir comment évacuer l''eau rapidement alors que des digues et des barrières ont été détruites à certains endroits. Si les gens ne permettent pas à l''eau de passer, alors il y a un problème et les inondations dureront et les gens souffriront davantage", a-t-il ajouté. Les inondations, les pires depuis des décennies, ont affecté des millions de personnes, principalement dans le nord et le centre du pays.

(Source : LeMonde.fr/AFP)

LeMonde.fr/AFP

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires