Les espoirs et les défis des années Obama à venir

Avec le soutien de

Barack Obama représente l''espoir et nous invite au rêve. C’est ce qui ressort d’un débat organisé conjointement par l''ambassade des Etats-Unis et la faculté des sciences humaines de l''université de Maurice.

Le monde attend beaucoup de Barack Obama désormais. Mais quels sont les défis qui attendent son administration? Telle était la thématique de ce forum de discussion.

Quentin Barber, officiel de l''ambassade américaine, a assuré la partie "espoir" des discussions, alors que son collègue Craig White, de l’ambassade lui aussi, s''est fait cynique pour la journée assurant une balance dans les opinions énoncées.

"Obama parle avec émotion au peuple américain et au monde. Mais il s''agit de retranscrire ses promesses en mesures", entonne Quentin Barber. "A l''image de la crise financière, le monde a besoin de confiance. Et la confiance commence par l''émotion. Et l''émotion commence avec les personnes, c''est ce que fait Obama."

Lui donnant la réplique, Craig White enchaîne en déclarant que "dans deux ans, ce n''est pas l''espoir ou la confiance qui nous porteront" sous-entendant que même Obama ne sera exempt de critiques. Il a conclu en énumérant les grands défis économiques et militaires du nouveau président américain, en passant par l''Iraq, l''Afghanistan pour finir par la situation du gaz naturel en Ukraine.

Du côté de l''influence de l''administration d''Obama sur l''Afrique et plus précisément sur Maurice, Mahmood Cheroo a assuré l''articulation des débats. Il a notamment commenté le premier discours suivant la prestation de serment du nouveau président, dont la partie adressée "aux peuples des pays pauvres". «Peut-être qu''il a voulu dire que les Etats -Unis allaient nous aider, mais ceux ayant le plus besoin passeront avant», estime-t-il.

Mahmood Cheeroo s''est finalement contenté d''énumérer les axes de partenariats économiques et commerciaux entre les Etats-Unis et Maurice, avant de céder le plateau aux questions.

Comme on aurait pu s''y attendre, la première question touche au thème de Diégo Garcia. Mais les officiels de l''ambassade ont habilement navigué, parlant de généralités, sans pour autant se prononcer à la position de la nouvelle administration sur ce dossier.

Plusieurs autres questions de l''assistance ont porté sur la situation économique globale et aux Etats-Unis plus précisément, mais aussi sur la position d''Obama sur l''environnement, entre autres.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires