Les classiques du cinéma : La belle et la bête (1946)

Avec le soutien de

Jean Cocteau met en scène un conte de fées qui a bercé l’enfance de plus d’un. Le contraste entre le flou et la lumière lui sert de frontière entre le réel et le merveilleux. La maison du marchand où grandit Belle est d’une clarté absolue, alors que le château de la Bête nage dans une confusion nébuleuse.

Belle (Josette Day) vit avec son père, son frère et ses deux méchantes et égoïstes sœurs, Félicie et Adélaïde. Son père s’en va à un voyage d’affaires et ses sœurs ne manquent pas de lui demander de leur ramener des cadeaux. Elles veulent un perroquet, un singe et des bijoux, alors que Belle, elle, ne souhaite qu’une jolie rose.

En route, le père de famille se retrouve dans un étrange et majestueux château où il passe la nuit. Le lendemain, il remarque une rose qu’il décide de ramener pour Belle. Le hic, le propriétaire du château, La Bête, un monstre doté de pouvoirs magiques, le punit en le condamnant à mort. Pour  rester en vie, il devra lui donner une de ses filles en mariage.

C’est Belle qui se sacrifie pour sauver la vie de son père. Quand elle rencontre La Bête, elle prend peur, mais au fil des jours, elle commence à découvrir la vraie nature de cet être si laid. C’est une nature pure qui se dévoile à elle. Lorsque ce dernier meurt, La Bête se transforme en prince charmant. Vous connaissez la fin… Ils se marient et vivent heureux jusqu’à la fin des temps !

Réalisation : Jean Cocteau

Scénario : Jean Cocteau

Acteurs principaux : Josette Day, Jean Marais

Pays d’origine :  France

Genre : fantastique

Sortie : 1946

Durée : 1h36

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires