Les camionneurs ne veulent plus travailler «faire plaisir aux clients et à la nation»

Avec le soutien de

C’est ce qu’affirme Pascal Bestel, porte-parole des camionneurs indépendants. Ceux-ci sont las d’attendre une décision du gouvernement.

Les camionneurs, réunis hier le 12 octobre, ont confirmé à l’unanimité leur décision de débrayer si les autorités ne trouvent pas rapidement une solution à leur problème.

Ils accordent un délai de quatre jours au ministre des Transports, Anil Baichoo. Un délai qui prend fin le vendredi 16 octobre. L’association des camionneurs indépendants a écrit la semaine dernière au ministre des Transports, à cet effet. Elle explique que ses membres subissent des pertes depuis que l’autoroute est interdite aux poids lourds entre 6h30 et 9h30.

«Depuis trois semaines, nous nous battons pour faire entendre notre voix. Nous avons eu des réunions avec le Joint Economic Council et les autorités concernées. Mais jusqu’ici, rien de concret malgré le mémoire qu’on a fait circuler», soutient Pascal Bestel.

Ce dernier assure que les camionneurs commencent à baisser les bras, dans le sens qu’ils ne peuvent rouler à pertes. «Nous sommes en train de souffrir. Nous ne pouvons pas continuer nos opérations. Nous sommes à un point où nous ne pouvons plus tenir le coup. Certains camionneurs ont commencé à abandonner. Nous ne pouvons pas continuer pour faire plaisir aux clients et à la nation», affirme Pascal Bestel.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires