Les activités économiques en hausse de 7% en 2010, selon le Bureau central des statistiques

Avec le soutien de

Maurice compte quelque 9 800 activités économiques de plus en juin 2010 comparativement à la même période, un an plus tôt.

Les autorités ont délivré à juin 2010, un total de 101 700 permis d’opération contre 94 600 à la même date l’année dernière. Ce qui représente une hausse de 7% du nombre de permis délivrés par rapport à l’année précédente. C’est ce que révèle le Central Statistics Office (CSO) dans un rapport sur l’activité économique.

Ce rapport recense tous les permis d’activités économiques délivrés par les municipalités, les collectivités locales ou les autorités telles la Tourism Authority, la National Transport Authority ou encore les régulateurs médicaux tels que le conseil des médecins ou celui des dentistes.&nbsp

Le CSO précise que son rapport ne comptabilise pas le nombre d’entrepreneurs mais le nombre d’activités économiques qui ont été approuvées. Un opérateur économique peut avoir plusieurs lignes d’activités. Ainsi, un loueur de bungalow peut posséder un taxi et une tabagie, et il aurait ainsi trois permis pour trois activités économiques différentes.

Le rapport publié par le CSO peut donc servir d’indication valable pour dire que l’activité économique est en hausse dans le pays. C’est surtout dans le domaine du commerce (grossiste et détaillant) et des biens de consommation personnels et pour la maison, que la hausse est plus marquée avec 67% des permis délivrés.
&nbsp
Le CSO distingue aussi les permis (licences) des enregistrements (registration). Mais cette dernière catégorie est plutôt sans conséquence, car 911 enregistrements ont été effectués en 2010 contre 9 800 permis.

Si l’on compte les deux catégories, c’est le district des Plaines-Wilhems qui a été le plus attractif avec 35 100 licences et enregistrements délivrés, suivi de Port-Louis avec 22 600. Le district de Savanne est le moins actif avec 4 600 permis seulement, derrière Rivière-Noire (5 700 permis).

L’activité économique est plus forte dans les régions rurales, avec 55% des permis délivrés. Les types d’activités diffèrent entre les villes et les villages. En régions rurales, il y a davantage de services communautaires, de services sociaux et de services aux personnes (67%) ou encore des activités liées au tourisme (65%). En ville, on se consacre davantage à la santé et au travail social (71%), au business, au foncier et à l’immobilier (61%) ainsi qu’à l’éducation (55%).


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires