Les élections générales pas pour bientôt affirme Navin Ramgoolam

Avec le soutien de

Le Premier ministre est venu calmer le jeu autour des spéculations faisant état d’éventuelles élections anticipées. Navin Ramgoolam soutient que les élections générales ne sont pas pour bientôt et qu’il présentera le projet de loi sur la réforme électorale le plus tôt possible.

« Nous ne sommes pas à la veille des élections .» C’est ce qu’a déclaré le chef du gouvernement, Navin Ramgoolam, qui intervenait, ce vendredi 27 juillet, lors des débats sur le discours programme du gouvernement pour la période 2012-2015.

Le Premier ministre est ainsi venu mettre un terme à&nbsp&nbsp toute spéculation faisant état d’éventuelles élections anticipées. Il a aussi indiqué qu’il n’a aucunement l’intention de présenter un projet de loi sur la réforme électorale à la toute dernière minute, la veille des élections générales. « C’est pour cela que je souhaite présenter ce projet de loi le plus tôt possible », a-t-il dit. L chef du gouvernement a également précisé que plusieurs discussions ont été entamées au sujet de la réforme électorale. « Ce n’est pas facile de concrétiser une telle réforme après 44 ans. C’est pour cela que nous sommes en train d’élargir les consultations, car je ne veux en aucun cas prétendre que je sais tout », a-t-il poursuivi. Le Premier ministre a aussi déclaré que la réforme électorale ne doit pas profiter qu’à deux leaders politiques, mais doit en premier lieu promouvoir l’unité nationale.

Navin Ramgoolam a aussi profité de l’occasion pour apporter certaines précisions quant à ses intentions de devenir un président avec pleins pouvoirs. « Je suis bien comme Premier ministre, mais je suis d’avis que nous pouvons venir avec un meilleur système », a-t-il ajouté. L’orateur a aussi égratigné le Mouvement socialiste militant qui s’était opposé à la réforme électorale entre 2000 et 2005. « Il y avait pourtant le rapport Sachs qui était un très bon rapport. Mais ils ont décidé de tuer la réforme électorale en instituant plusieurs comités », a-t-il avancé.

Cette déclaration tant attendue de Navin Ramgoolam vient ainsi calmer les ardeurs du Mouvement militant mauricien (MMM), qui avait laissé entendre qu’une alliance rouge-mauve était presque chose faite.&nbsp Le leader du MMM, Paul Bérenger, avait en effet évoqué un rapprochement avec le parti Travailliste, ce qui l’avait poussé à prendre ses distances du MSM.

A la fin de la séance du vendredi 27 juillet, les travaux parlementaires ont été ajournés au 23 octobre sur une proposition du Premier ministre.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires