Le tourisme en attente du stimulus

Avec le soutien de

En 2008 le secteur touristique a indiscutablement ressenti les effets de la crise financière.

Les autorités ont ainsi annoncé que Maurice a accueilli, au cours de cette année 930 456 touristes, soit 2.6% de plus qu’en 2007. A l’origine la barre avait été placée haut, très haut même pour l’année dernière, avec des espoirs d’atteindre les 8% de croissance touristique. S’il y a en effet eu croissance, celle-ci a été en dessous des attentes. La crise financière est passée par là.

Aujourd’hui, alors que le mois de janvier tire à sa fin, les projections pour le proche avenir restent plutôt sombres. Patrice Legris, directeur de l’Association des Hôteliers et Restaurateurs de l’Ile Maurice (AHRIM) confirme que les mois à venir ne s’annoncent pas bien. «Nous sommes pessimistes pour le court à moyen terme mais nous ne savons pas quelle sera la durée de cette crise et donc de son impact sur le tourisme», explique ce porte-parole de l’hôtellerie.

L’Etat n’est pas jusqu’ici resté passif. En décembre dernier le gouvernement présentait son Additional Stimulus Package qui contient plusieurs mesures de soutien aux différents secteurs vulnérables de l’économie mauricienne. Dans ce cadre, le Mechanism for Transitional Support – un mécanisme de relance économique - a été mis sur pied et comporte 11 sous-comités qui peaufinent actuellement les modalités de ces mesures de soutien. Budget renforcé pour le marketing à travers la Mauritius Tourism Promotion Authority et allègement fiscal sont à l’ordre du jour pour le tourisme.

Lisez l’intégralité de l’article dans la version électronique du journal papier datée du 29 janvier.

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x