Le Tchad décide de se retirer de la Centrafrique

Avec le soutien de

Le Tchad a décidé de ne plus participer à la mission de maintien de la paix de l'Union africaine en Centrafrique, la Misca, car il se juge injustement accusé "de tous les maux dont souffre" ce pays, plongé depuis début décembre dans des violences communautaires.

Les militaires tchadiens constituent l'un des rouages essentiels de la Misca, force de 6.000 soldats chargée de stabiliser la Centrafrique aux côtés des 2.000 soldats français de la force Sangaris.

Ils sont toutefois accusés de parti pris en faveur des rebelles de la Séléka, composés essentiellement de musulmans.

"Malgré les sacrifices consentis, le Tchad et les Tchadiens font l'objet d'une campagne gratuite et malveillante, tendant à leur faire porter la responsabilité de tous les maux dont souffre la RCA", écrit le gouvernement tchadien dans un communiqué.

"Face à ces accusations répétées, le Tchad (...) décide du retrait du contingent tchadien de la Misca", ajoute-t-il.

Les modalités de ce retrait n'ont pas encore été arrêtées.

Des soldats tchadiens, qui escortaient un convoi de musulmans centrafricains fuyant vers le Tchad, ont ouvert le feu samedi à Bangui, la capitale de la Centrafrique, faisant au moins 10 morts et des dizaines de blessés, ont rapporté des responsables.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période de confinement, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x