Le seul Mauricien arrêté avec de l’or aux Comores est un marchand de nouilles

Avec le soutien de

Narad Ramdawan, 39 ans, et Bupendra Nemchand Shah, 58 ans, ont été arrêtés à l’aéroport Prince Saïd Ibrahim, à Hahaya, alors qu’ils étaient en transit pour Dubaï. Seul le premier est d’origine mauricienne.

Un seul Mauricien a, en fait, été arrêté aux Comores pour contrebande de 49,7 kilos d’or le samedi 26 mai 2012. Lexpress.mu a fait une malencontreuse erreur en publiant la nouvelle en début de semaine, car seul Narad Ramdawan, 39 ans, un marchand de « mines », est d’origine mauricienne selon les renseignements glanés auprès de l’hôtel du gouvernement.
L’autre homme appréhendé en compagnie de Ramdawan est Buprendra Nechand Shah, 58 ans, un ressortissant britannique né au Kenya.&nbsp Ils ont été interceptés par les douaniers comoriens à l’aéroport Prince Saïd Ibrahim, à Hahaya, alors qu’ils étaient tous deux en transit pour Dubaï. Ils venaient alors d’atterrir dans l’archipel à bord d’un avion privé affrété à Madagascar.

Une enquête a été ouverte par la police mauricienne sur Narad Ramdawan, 39 ans, quant à ses activités annexes. Il ressort qu’il était à son premier voyage dans la Grande péninsule et qu’il avait fait le voyage une semaine avant son arrestation. Il a déjà comparu devant la justice comorienne et attend le déroulement de son procès.

&nbsp

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x